Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: L'aspirine, un remède miracle?

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 4 semaines
The Lancet

Il y a quelques jours seulement, on annonçait le développement de la NOSH-aspirine dotée d’atouts supplémentaires, acide nitrique (NO) et hydrogène sulfuré (H2S) et capable de réduire les tumeurs en bloquant la croissance des cellules cancéreuses. Aujourd’hui, ces deux études publiées simultanément dans l’édition en line du 21 mars du Lancet apportent de nouvelles preuves scientifiques sur l’efficacité d’une dose quotidienne d'aspirine pour réduire le risque de cancer. Mais attention, l’aspirine n’est pas adaptée à tous les patients.

L'aspirine reconnue comme anticancéreux? Des études précédentes ont déjà suggéré ses bénéfices anti-cancer. En décembre 2010, dans The Lancet également, les chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) et l'Université d'Oxford, suggéraient que la prise quotidienne d'aspirine était déjà associée à une réduction de 20 à 30% du risque selon les cancers et la durée du traitement. Dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) dès août 2009, des scientifiques du Massachusetts General Hospital et Harvard avaient également confirmé un effet positif de l'aspirine dans le traitement du cancer colorectal jusqu'à réduire de 29% le risque de rechute.


Réduction du risque et réduction de la propagation : Ces 2 études publiées dans The Lancet par des chercheurs de l'université d'Oxford montrent que l'aspirine non seulement réduit le risque de cancer chez les personnes âgées mais permet également de ralentir la propagation de la maladie chez les patients déjà atteints.

· La première étude montre qu'une prise quotidienne d'aspirine durant seulement 3 ans peut réduire de 25% le risque de développer un cancer et chez les participants déjà atteints de 15% le risque de décès. Après 5 années de traitement, ces patients réduisent de 37% leur risque de décès vs les patients qui n'ont pas pris d'aspirine.

· La seconde étude suggère que le « remède miracle » pourrait aussi prévenir la propagation d'une tumeur à d'autres organes : Une prise quotidienne d'aspirine durant 6,5 ans réduit de près de 50% le risque de propagation.

Mais l'aspirine, n'est pas automatique et ne doit pas être prescrite à tous les patients. Le traitement régulier par faibles doses d'aspirine entraîne un risque accru d'hémorragies, peut endommager l'intestin et provoquer une hémorragie intestinale.

Source : The Lancet Early Online Publication, 21 March 2012 doi:10.1016/S0140-6736(11)61720-0 Short-term effects of daily aspirin on cancer incidence, mortality, and non-vascular death: analysis of the time course of risks and benefits in 51 randomised controlled trials et doi:10.1016/S0140-6736(12)60209-8 Effect of daily aspirin on risk of cancer metastasis: a study of incident cancers during randomised controlled trials

Lire aussi: ASPIRINE: Bientôt la NOSH-aspirine, un anticancéreux révolutionnaire

Accéder aux dernières actualités sur l'Aspirine

Autres actualités sur le même thème