Vous recherchez une actualité
Actualités

CHEMOBRAIN: La méditation en pleine conscience peut en venir à bout

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 3 semaines
Journal of Cancer Survivorship

Il y a peu d’options thérapeutiques pour les patients survivants du cancer, pour les aider à dissiper cette déficience cognitive liée au cancer et aux traitements, parfois appelée chemobrain. Pourtant ce « flou » cognitif peut fortement perturber les relations sociales, la capacité de travail, la confiance en soi, et, globalement la qualité de vie post-cancer. Cette étude de l’Université de l'Indiana, présentée dans le Journal of Cancer Survivorship suggère qu’un programme de réduction du stress, basé en particulier sur la méditation en pleine conscience, peut « en venir à bout ».

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La chimiothérapie peut entraîner un dysfonctionnement cognitif, parfois sévère, souvent désigné par "chemobrain", qui peut persister longtemps après la fin du traitement. Environ 75% des patients éprouveront des changements cognitifs liés au traitement, touchant la mémoire, l'attention ou la concentration. Certains agents chimiothérapeutiques vont déclencher une inflammation dans l'hippocampe, une zone impliquée dans de nombreuses fonctions cognitives, comme l'apprentissage et la mémoire. Cette inflammation peut détruire les neurones et d'autres types de cellules dans le cerveau. Dans de nombreux cas, les patients ressentent une déficience cognitive grave progressive et invalidante. Chez les jeunes, les effets peuvent être particulièrement dévastateurs, conduisant à une diminution du QI, à des troubles du comportement et une qualité de vie diminuée.


Cet essai clinique de l'Institut Regenstrief et de l'Université de l'Indiana a évalué les effets de la réduction du stress liée à la pleine conscience, sur cette forme de fatigue cognitive, chez des survivants de cancer du sein et du côlon, dont la plupart avaient été traités par chimiothérapie.

· Les participants ayant suivi le programme de réduction du stress par la méditation (2 heures par semaine durant 8 semaines) déclarent une amélioration significativement plus importante de leur capacité d'attention et de résolution de tâches cognitives difficiles vs le groupe de contrôle ayant bénéficié de conseils et d'éducation thérapeutique.

· 95% des participants du groupe méditation ont terminé l'étude, ce qui suggère une forte adhésion à la « thérapie ».

· Les chercheurs, médecins, trouvent également à l'examen, un impact positif de la méditation sur la réduction de la fatigue post-cancer, la dépression et les troubles du sommeil.

La méditation « mindfulness » semble ainsi améliorer le fonctionnement cognitif à travers les mécanismes de l'attention et, en même temps est considérée comme une « solution » créative pour les survivants dont le fonctionnement social et professionnel peut avoir été impacté. D'ailleurs, la majorité des participants de l'étude a continué à pratiquer la méditation durant les 6 mois, au moins, qui ont suivi la fin de l'étude.

Autres actualités sur le même thème