Vous recherchez une actualité
Actualités

COMPORTEMENTS à RISQUE: Le gène qui rend les ados influençables

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 1 semaine
Development and Psychopathology

Être témoin de la consommation de cigarettes, de drogues ou d’alcool peut inciter un adolescent à adopter un comportement antisocial puis à développer des troubles du comportement. Mais pourquoi certains jeunes sont-ils plus influençables que d’autres et plus enclins à adopter des comportements à risque ? Cette étude de la Duke University, publiée dans la revue Development and Psychopathology, identifie un gène coupable, DRD4-7R, qui semble inciter à la prise de risque.

Ce génotype « prise de risque » est ici associé à une propension ou un risque d'usage de substances supérieur à l'effet seul d'un environnement de vie où l'alcool et les drogues sont fréquemment utilisées, avec une particularité notable : « les effets sont immédiats », explique le Dr Candice Odgers, Pr agrégé au Duke Center for Child.


L'étude a porté sur 151 adolescents, âgés de 11 à 15 ans, vivant dans des quartiers à risque élevé. Ces adolescents, qui étaient invités à répondre via leur mobile aux questions de l'enquête, 3 fois par jour pendant 30 jours, étaient donc quasiment suivis en temps réel. Le choix du smartphone n'était pas anodin, les chercheurs tenaient à utiliser des outils familiers aux adolescents pour mieux « capturer » leurs expériences, leurs émotions et leurs comportements. Les chercheurs ont analysé le comportement des adolescents en situation d'exposition à la consommation de substances et ont relevé particulièrement les comportements antisociaux, avec vol, atteinte à la propriété, coups et blessures. Cette analyse montre que,

· assister à une consommation de substances, alcool ou drogues, déclenche des comportements à risque ou antisociaux, autant chez les filles que chez les garçons,

· mais plus fréquemment chez les 30% d'adolescents participants porteurs d'un génotype, DRD4-7R.

· Être exposé à ce type de situation, entraîne un risque multiplié par 2 de comportement antisocial,

· Etre exposé à ce type de situation en étant porteur de la variante de DRD4-7R, entraîne un risque multiplié par 6 de comportement antisocial,

Il est clair que fréquenter d'autres adolescents qui consomment de l'alcool ou de drogues peut être un déclencheur de comportement mais il existe aussi un gène de risque qui confère une plus grande vulnérabilité, face à ce type de situation ou d'environnement.

Un génotype déjà documenté : la varianteDRD4-7R est en effet déjà associé avec le déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH), caractérisé justement par la recherche de la nouveauté et l'impulsivité. D'autres études ont montré que les porteurs de DRD4-7R peuvent également être plus réactifs à leur environnement et donc présenter une « différence de susceptibilité ». Quoiqu'il en soit, ces données confirment l'importance de « protéger les jeunes de l'exposition à ces substances », concluent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème