Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉCLIN COGNITIF: Baies et fruits rouges pour garder la mémoire vive

Actualité publiée il y a 7 années 6 mois 6 jours
Journal of Agricultural and Food Chemistry

Ce sont de solides preuves scientifiques des bénéfices des baies et petits fruits rouges sur le cerveau et les capacités cognitives, apportées par cette étude publiée dans l’édition de janvier du Journal of Agricultural and Food Chemistry, une revue de l’American Chemical Society. Les niveaux élevés d'antioxydants contenus dans ces baies peuvent protéger les cellules gliales contre les dommages causés par les radicaux libres nocifs. Le Pr Barbara Hale-Shukitt, de l’Human Nutrition Research Center on Aging de la Tufts University, et le Dr Derek R. Fisher du Département de l’Agriculture de Boston (Massachusetts) rappellent que le vieillissement de la population soulève de sérieuses inquiétudes sur la progression de la prévalence de la maladie d'Alzheimer et autres formes de déclin mental et sur les coûts de santé associés. Toute forme de prévention reposant sur l’alimentation et des produits naturels est donc bonne à considérer pour réduire ce fléau. Les maladies neurologiques liées au vieillissement, qui touchent la mémoire, l'apprentissage et la mobilité sont directement liées à une augmentation du stress oxydatif et à l'inflammation, rappellent également les chercheurs. Des études ont déjà montré que la consommation de baies peut moduler la signalisation dans les neurones de l’hippocampe ou des cellules gliales chez la souris. En raison de niveau élevé en polyphénol, les chercheurs ont étudié l’effet protecteur de pâtes de baies rouges, traitées pour en extraire les composés polyphénoliques dont les anthocyanes, sur ces cellules gliales de souris. Les chercheurs démontrent sur la souris cet effet protecteur et d’autres effets collatéraux contribuant à l'amélioration de la fonction cognitive et de la motricité.

Consommer des baies peut donc contribuer à ralentir le vieillissement du cerveau. Myrtilles, mûres, cassis, airelles mais aussi fraises et framboises contiennent des niveaux élevés d'antioxydants, ces composés qui vont contribuer à protéger les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres nocifs. Ces baies permettent d'améliorer les connexions inter-neurones en réduisant l'inflammation qui entraine des dommages neuronaux et d'améliorer ainsi les capacités cognitives.

Autres actualités sur le même thème