Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉCLIN COGNITIF: Faut-il "mettre" les personnes âgées au cyber-exercice?

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 2 jours
American Journal of Preventive Medicine

Certes, cela permet de joindre la stimulation cognitive à l’exercice physique. Ils appellent cette pratique, les Exergames, il s’agit en fait de combiner un exercice physique réel avec un environnement simulé par ordinateur et avec les fonctionnalités du jeu vidéo interactif. Une sorte d’exercice interactif en réalité augmentée. Cette nouvelle discipline pourrait apporter à des personnes âgées un bénéfice cognitif significatif bien plus important que l'exercice traditionnel seul, selon une cette étude publiée dans l’édition de février de l’American Journal of Preventive Medicine. Mais faut-il mettre les patients âgés au cyber-exercice ?

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

De quoi s'agit-il exactement. L'exemple donné par les auteurs est le cybercycling. Les participants pédalent vraiment mais en même temps ils visualisent la « compétition » sur écran, et le tout dans un paysage attrayant qui va les distraire durant leur exercice (cf vignette). "Nous constatons que pour les personnes âgées, l'exercice interactif en réalité augmentée, comme le « cybercycling, pratiqué 2 à 3 fois par semaine pendant 3 mois, apporte un bénéfice cognitif plus important, et probablement une protection supplémentaire contre le déclin cognitif léger, en comparaison de l'exercice traditionnel », explique l'auteur principal, le Pr. Cay Anderson-Hanley, neuropsychologue à l'Union College (New York). La recherche montre que ce type d'exercice peut prévenir ou retarder la démence et améliorer le fonctionnement cognitif dans le vieillissement normal. Toutefois, seuls 14% des adultes âgés de 65-74 ans, et seulement 7% des plus de 75 ans rapportent une pratique régulière. Ces exergames ont le potentiel d'augmenter l'intensité de l'exercice en mobilisant l'attention des participants avec des fonctionnalités motivantes comme visualiser une course, par exemple dans des paysages en 3D. Cette intensité de la pratique physique conduit à des résultats de santé améliorés.


L'étude « Cybercycling » a été menée avec 101 volontaires, âgés de 58 à 99 ans, autonomes avec un accès personnel à un vélo d'exercice. 79 participants ont expérimenté le cybercycle en réalité 3D et couru contre un «ghost rider», un concurrent fantôme ou avatar. 63 adultes ont terminé l'étude après avoir effectué une moyenne de trois courses par semaine. L'examen cognitif a évalué les fonctions d'exécution comme la planification, la mémoire active, l'attention à un mois et à 3 mois, à la fin de l'étude. Les cybercyclists ont présenté une meilleure fonction exécutive et une réduction de 23% de la progression du déclin cognitif par rapport aux participants témoins qui pratiquaient le vélo traditionnel. Sans différence dans la fréquence, l'intensité ou la durée d'exercice, le cybercycling apporte des bénéfices cognitifs supplémentaires.

«Traverser un paysage en 3D, anticiper le prochain tour, être en concurrence nécessite une attention accrue et une prise de décision améliorée ». Mais est-ce une raison de vouloir mettre les patients âgés au cyber-exercice ?

Source: American Journal of Preventive Medicine doi: 10.1016/j.amepre.2011.10.016 Volume 42, Numéro 2 - Février 2012. " Exergaming and Older Adult Cognition: A Cluster Randomized Clinical Trial " via Elsevier “Exergames” May Provide Cognitive Benefit for Older Adults” (visuel: « Pratique du cybercycling à Niskayuna, New York”)

Accéder aux dernières actualités sur l'Exercice physique

Lire aussi : OBÉSITÉ: Une pilule de l'exercice physique à l'hormone de muscle ?

Autres actualités sur le même thème