Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE: La biopuce qui permet l'autosurveillance par la salive

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 1 semaine
Nano Letters

Les ingénieurs de l'Université Brown ont conçu un dispositif qui permet de mesurer les concentrations de glucose dans la salive humaine. La technique pourrait soulager les diabétiques du prélèvement de sang nécessaire à leur auto-surveillance glycémique. Cette biopuce, au-delà de son application dans la surveillance du diabète pourrait trouver de nombreuses applications avec la mesure de substances biologiques et environnementales. Explications dans Nano Letters, une revue de l'American Chemical Society. Ces chercheurs de la Brown University ont travaillé sur un nouveau capteur qui permet de vérifier le taux de glycémie en mesurant les concentrations de glucose dans la salive en exploitant les avantages des nanotechnologies et de la résonance plasmonique de surface qui utilise l'interaction des électrons et des photons. Les ingénieurs ont gravé des interféromètres plasmoniques sur une biopuce de la taille d'un ongle et mesuré la concentration de molécules de glucose dans de l'eau sur la puce. Leurs résultats montrent que la biopuce qu’ils ont développée est capable de détecter des niveaux de glucose similaire aux niveaux trouvés dans la salive humaine. Une performance technologique puisque le glucose est environ 100 fois moins concentré dans la salive que dans le sang.

"Ces plasmons peuvent être utilisés pour détecter des molécules à des concentrations très faibles, en utilisant une empreinte qui est dix fois plus petite qu'un cheveu humain", résume l'auteur principal, Domenico Pacifici, professeur à la Brown University. « La technique peut être utilisée pour détecter d'autres produits ou substances chimiques, de l'anthrax aux composés biologiques », ajoute-t-il, « et de les détecter en simultané, en parallèle, en utilisant la même puce."

Autres actualités sur le même thème

Pages