Vous recherchez une actualité
Actualités

Le STRESS au travail, un facteur de diabète typiquement féminin

Actualité publiée il y a 6 années 8 mois 2 jours
Occupational Medicine

L'environnement de travail et le stress peuvent avoir de multiples impacts sur la santé mais ces chercheurs canadiens montrent que le stress au travail est associé chez les femmes, et uniquement chez les femmes, à une incidence plus élevée de diabète. Réponses au stress différentes, réactions hormonales, plusieurs explications sont évoquées. Conclusions dans l’édition d’août de la revue Occupational Medicine.

Les chercheurs de l'Institute for Clinical Evaluative Sciences, de l'Hôpital St. Michael et de l'Université de Toronto ont examiné les relations, à partir des données de l'Assurance maladie de l'Ontario, entre l'environnement psychosocial de travail et l'incidence du diabète chez 7.443 hommes et femmes, âgés de 35 à 60 ans, sur une période de suivi de 9 ans.


19% des cas de diabète, chez les femmes sont associés au stress : Après ajustement avec des facteurs tels que le niveau d'activité, le tabagisme, la consommation d'alcool, le régime alimentaire…les auteurs constatent que l'absence de contrôle des tâches et d'autonomie au travail sont associées à un risque accru de diabète chez les femmes, mais pas chez les hommes. Ainsi, 19% des cas de diabète, chez les femmes sont associés au stress. Aucune relation n'est constatée entre facteur psychosocial au travail et risque de diabète chez les hommes, qui semblent donc réagir différemment au stress. Enfin, un niveau élevé de soutien au travail est également associé, toujours chez les femmes à un risque accru de diabète.

L'étude ne précise pas pourquoi les femmes sont plus à risque de diabète en cas de stress au travail mais les auteurs évoquent des réponses physiologiques et comportementales différentes au stress et les types d'emplois occupés. Des explications « hormonales » sont également évoquées, l'adrénaline et le cortisol pouvant avoir une incidence sur le métabolisme des sucres et des graisses, et donc sur le risque d'obésité et de diabète de type 2.

Le Dr Richard Glazier, auteur principal de l'étude conclut que le niveau de contrôle et l'autonomie donnés aux employés sur leur emploi qui participent à une plus grande satisfaction professionnelle et à une réduction du stress pourraient permettre de diminuer l'incidence du diabète, liée à ces facteurs de santé au travail, chez les femmes.

Source: Occupational Medicine Special Issue: Occupational health research from Canada (2012) 62(6): 413-419 doi:10.1093/occmed/kqs128 The psychosocial work environment and incident diabetes in Ontario, Canada (Visuel © Anatoliy Samara - Fotolia.com, vignette ADA)

Lire aussi: Le STRESS au travail explose avec la crise

OBÉSITÉ: Pourquoi l'appétit vient en stressant

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Diabète et insulinothérapie : Tout savoir sur les types 1 et 2

Le diabète, une priorité de santé publique


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages