Vous recherchez une actualité
Actualités

Malformations CARDIAQUES: Les cellules souches amniotiques à la rescousse

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 3 semaines
American College of Surgeons

Cette équipe de l'Université du Michigan ouvre l’espoir de pouvoir régénérer les tissus cardiaques défectueux chez les bébés atteints de malformations cardiaques congénitales. Cette approche alternative aux cellules souches embryonnaires, qui utilise des cellules souches amniotiques, vient d’être présentée au Congrès clinique 2013 de l'American College of Surgeons. Si cette recherche en est encore à un stade précoce, elle révèle un potentiel prometteur pour réparer les milliers de bébés qui naissent chaque année avec des malformations cardiaques congénitales.

Les malformations cardiaques congénitales touchent environ 1% des naissances, soit près de 7.000 bébés chaque année en France et 40.000 chaque année aux Etats-Unis, cela malgré l'échographie fœtale -effectuée pour connaître le sexe du bébé- entre 18 et 20 semaines de grossesse. Ces bébés devront subir de multiples opérations cardiaques ou même une transplantation avant leur premier anniversaire. Cette nouvelle approche de régénération de tissus cardiaques, développée par l'équipe du Dr Shaun Kunisaki, chirurgien pédiatre et professeur adjoint de chirurgie à l'Université du Michigan, pourrait un jour permettre d'éviter ces opérations multiples.


Trouver la bonne » source de nouvelles cellules : Car, en cas de malformation cardiaque, les cellules cardiaques du bébé fonctionnent, c'est le muscle qui s'est développé de manière anormale, explique le chirurgien qui a cherché « la bonne » source de nouvelles cellules pour remplacer les cellules endommagées ou générer de nouveaux tissus cardiaques.

Jusqu'à présent, les cellules souches embryonnaires apparaissaient comme la meilleure source, mais elles posent des questions éthiques limitant leur utilisation. Les cellules souches de moelle osseuse ont également semblé prometteuses, mais ces cellules sont difficiles à obtenir à partir du fœtus. De plus, une greffe de moelle osseuse entraîne les mêmes risques, de rejet notamment, qu'une transplantation cardiaque. Enfin, précise le chercheur, les cellules de moelle osseuse ont une vocation de protection contre l'inflammation et non de cellules musculaires cardiaques. Il restait les cellules souches cardiaques mais elles sont disponibles en nombre trop limité.

Les chercheurs se sont donc penchés sur les cellules souches amniotiques qui contiennent le même patrimoine génétique que le fœtus, ce qui écarte le risque de rejet et elles sont faciles à obtenir lors de l'amniocentèse.

Encore faut-il pouvoir les transformer en cellules musculaires cardiaques : A partir du liquide amniotique de 8 femmes enceintes, le Dr Kunisaki et son équipe ont extrait un type de cellules appelées cellules stromales mésenchymateuses (Visuel ci-contre), un type commun de cellules présentes dans le liquide amniotique et ont transformé ces cellules en cellules souches pluripotentes induites –comportant le patrimoine génétique du fœtus, les ont cultivées puis transformées en cellules cardiaques, qui battent en rythme dans la boîte de culture.

5 mois pour produire des cellules cardiaques : Alors que le diagnostic de malformation cardiaque intervient à environ 20 semaines de grossesse, le concept est donc de produire, en 5 mois, des cellules souches amniotiques pour les bébés présentant une malformation cardiaque et d'avoir déjà des cellules souches cardiaques disponibles dès leur naissance. Or ici, les chercheurs sont parvenus à transformer des cellules du liquide amniotique en cellules cardiaques en moins de 12 semaines. Il reste évidemment un long chemin à parcourir, à tester le processus sur la souris puis sur le petit d'homme, des essais qui pourraient débuter dès 2014.

Source: Communiqué 2013 Clinical Congress of the American College of Surgeons Amniotic stem cells show promise in helping to repair cardiac birth defects (Visuel NIH)

Lire aussi: CARDIOPATHIE CONGÉNITALE: Le Viagra, prometteur en cas de ventricule unique -

Autres actualités sur le même thème