Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉLANOME: L'alcool au soleil photosensibilise la peau

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 1 semaine
British Journal of Dermatology

Cette méta-analyse internationale de 16 études suggère qu’alcool et soleil ne font pas bon ménage. L’acétaldéhyde de l’alcool augmente la sensibilité de la peau à la lumière, entraîne des dommages aux cellules et accroît ainsi jusqu’à 55% le risque de cancer de la peau. Ces conclusions à paraître dans le British Journal of Dermatology, suggèrent qu’au-delà d’un seul verre de vin par jour, l’exposition au soleil peut augmenter le risque, en particulier de mélanome.


Les chercheurs de l'Université de Milan-Bicocca (Italie), de l'Institut Karolinska (Stockholm) et de l'École de médecine Icahn - Mount Sinai (New York) rappellent que de précédentes études avaient déjà associé la consommation d'alcool avec un risque accru de coups de soleil et estimé qu'environ 18% de tous les cas de brûlures au soleil chez les adultes américains étaient imputables à la consommation d'alcool. Leur analyse qui a porté sur les données de 16 autres études portant au total sur 6.200 patients atteints de mélanome, révèle que,

· une consommation faible, de moins d'un verre par jour (<12.5g d'alcool) est associée à un risque accru de cancer de la peau de 10%,

· la consommation d'une boisson alcoolisée ou plus par jour, augmente le risque de 18%,

· la consommation de plus de 4 cocktails par jour, augmente le risque de cancer de la peau de 55%.

L'explication suggérée est l'action d'une substance chimique produite par le métabolisme de l'alcool, l'acétaldéhyde, qui agirait comme un photosensibilisateur en augmentant la sensibilité de la peau à la lumière, et favoriserait ainsi les lésions cellulaires. Par ailleurs, la combinaison de l'exposition aux rayons ultraviolets (UV) et de l'alcool pourrait altérer notre capacité à produire une réponse immunitaire normale, explique le Dr Eva Negri, co-auteur de l'étude. Enfin, c'est aussi un petit rappel tout simple sur la protection solaire, que l'on peut négliger, sous l'influence de l'alcool.

Source: British Journal of Dermatology 2014 Alcohol drinking and cutaneous melanoma risk – A systematic review and dose-risk meta-analysis (à paraître) (Visuel © Alliance - Fotolia.com)

Lire aussi: COUPS de SOLEIL: Ils entraînent aussi des altérations génétiques

MÉLANOME et SOLEIL: Les U.V., accélérateurs de mutagenèse -

Autres actualités sur le même thème

Pages