Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNOPAUSE: Vous avez la mémoire qui flanche, c'est normal!

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 1 semaine
Menopause et North American Menopause Society

Les petites difficultés de mémoire décrites par un grand nombre de femmes à l’approche de la ménopause sont bien réelles, selon cette étude publiée dans l'édition du 12 mars de Menopause, la revue de la North American Menopause Society. Ces résultats ne seront donc pas d’une grande surprise pour les lectrices, si elles approchent de la cinquantaine, mais ils rassurent et apportent quelques indices sur ce qui se passe dans le cerveau des femmes à la ménopause.

Les chercheurs de l'Université de Rochester Medical Center et de l'Université de l'Illinois à Chicago, montrent en effet qu'il y a de véritables changements d'ordre cognitif dans cette phase de la vie d'une femme. Le Pr Miriam Weber, neuropsychologue à l'Université de Rochester, auteur principal de l'étude, explique que si une femme à l'approche de la ménopause a des problèmes de mémoire, elle ne doit pas les attribuer à un horaire trop chargé mais être consciente que de nouvelles données scientifiques peuvent l'expliquer et que son « état » est tout à fait « habituel ».


C'est une des premières études à avoir analysé en détail le fonctionnement du cerveau d'une femme pendant la ménopause et à avoir comparé ces résultats à l'évaluation personnelles de ces femmes de de leurs troubles de mémoire ou de leurs difficultés cognitives. Menée auprès de 75 femmes, âgées de 40 à 60 ans, au début ou à l'approche de leur ménopause, à partir de tests cognitifs portant sur différentes capacités dont l'apprentissage, la mémorisation, l'interprétation mentale de l'information ou la capacité d'attention au fil du temps, l'étude a également interrogé les participantes sur les symptômes de la ménopause comme la dépression, l'anxiété, les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil. Les taux d'estradiol et d'hormone folliculostimulante (FSH) ont également été mesurés.

· Les chercheurs constatent que les plaintes des femmes sont liées à certains types de déficits de la mémoire.

· Les femmes qui se plaignent de troubles de la mémoire sont plus susceptibles d'obtenir de mauvais scores aux tests de « mémoire de travail » ou capacité d'intégrer de nouvelles informations et de les analyser.

· Les rapports des femmes sur leurs troubles de la mémoire sont associés à une moindre capacité à concentrer leur attention sur une tâche difficile.

· En revanche, l'équipe a trouvé peu de preuves de troubles de la capacité à se souvenir d'une action à accomplir, comme un achat à faire, par exemple.

· Les femmes ayant déclaré des troubles de mémoire sont aussi plus susceptibles de symptômes de dépression, d'anxiété et de troubles du sommeil.

· Les chercheurs n'ont pas identifié d'association entre ces troubles de la mémoire et les niveaux des différentes hormones mesurées.

Ce type de troubles de la mémoire toucherait une à deux femmes sur 3 : « Si vous discutez avec des femmes d'âge moyen, beaucoup diront, oui, nous avons connu ces troubles », explique le Dr Weber, professeur adjoint de neurologie. «La science rattrape finalement la réalité. C'est de la procréation à l'infertilité, toute ue période de transition bien plus complexe qu'on n'a pu le penser à ce jour ». C'est certainement parce que simultanément, d'autres symptômes comme les bouffées de chaleur, accompagnent ces troubles de la mémoire, que ces femmes ont bien conscience qu'ils sont aussi liés à la ménopause, explique un co-auteur, le Dr Maki.

Les auteurs ajoutent quelques conseils ?? comme répéter plusieurs fois une information que l'on craint d'oublier ou faire l'effort de s'assurer à plusieurs reprises qu'une information importante est toujours dans votre cerveau !

Source: Menopause doi: 10.1097/gme.0b013e318241fd22 Reconciling subjective memory complaints with objective memory performance in the menopausal transition

Accéder aux dernières actualités sur la Ménopause

Autres actualités sur le même thème