Vous recherchez une actualité
Actualités

OSTÉOPOROSE: Elle coûte 37 milliards d'euros à l'UE chaque année

Actualité publiée il y a 6 années 5 mois 1 jour
Archives of Osteoporosis

37 milliards d’euros et surtout 22 millions de femmes et 5,5 millions d'hommes touchés et 43.000 décès, c’est le fardeau européen de l’ostéoporose selon ce nouveau rapport de l'International Osteoporosis Foundation qui prévoit, de surcroît, une augmentation de 25% des dépenses de santé liées d’ici 2025. Des données à paraître dans les Archives of Osteoporosis.

Premier bilan épidémiologique pour les 27 Etats membres de l'Union européenne, publié à l'ouverture du plus grand congrès européen sur l'ostéoporose (Rome), le rapport montre qu'avec le vieillissement de la population européenne, les fractures liées à l'ostéoporose vont entraîner une augmentation des coûts, des handicaps et les décès prématurés. Environ 3,5 millions nouvelles fractures sont ainsi recensées chaque année en Europe.


L'ostéoporose est une affection fréquente qui rend les os plus faibles et fragiles et induit un risque élevé de fracture même après une chute sans gravité, une simple bosse ou un mouvement brusque. Ces fractures peuvent avoir un impact énorme sur le patient, des douleurs importantes mais aussi une incapacité et même, parfois le décès prématuré. Selon les données 2010, 22 millions de femmes et 5,5 millions d'hommes en Europe souffrent d'ostéoporose.

Insuffisance de détection des patients à risque et accès trop limité traitement : Le Président de l'International Osteoporosis Foundation (IOF), le professeur John Kanis de l'Université de Sheffield alerte sur le retard pris par les systèmes de santé pour répondre à la vague croissante de fractures dues à l'ostéoporose. Le modèle actuel de gestion de l'ostéoporose n'est pas durable, explique-t-il. Même les patients victimes de fractures due à l'ostéoporose et hospitalisés pour fracture ne sont pas systématiquement diagnostiqués et traités. Or une première fracture double le risque d'une seconde, la prévention est donc primordiale. Des médicaments sûrs et efficaces existent, qui peuvent réduire ce risque et sont largement disponibles dans toute l'Europe. Cependant, malgré le nombre croissant de personnes en besoin de traitements, le nombre réel de médicaments préventifs prescrits est en baisse. S'ajoute le problème de l'observance avec seules 50% des prescriptions suivies par les patients.

Planifier les soins de santé pour faire face à l'augmentation des fractures et aux invalidités associées devient donc une priorité, avec la mise en œuvre de directives nationales, de services de diagnostic et de surveillance de l'observance.

Source: Archives of Osteoporosis Osteoporosis in the European Union: Medical Management, Epidemiology and Economic Burden (in press)

Accéder aux dernières actualités sur l'Ostéoporose

Autres actualités sur le même thème