Vous recherchez une actualité
Actualités

SANTÉ et SOCIETÉ : Une relation amoureuse équilibrée est associée à une meilleure santé

Actualité publiée il y a 8 années 12 mois 4 jours
Student BMJ

Dans un éditorial original, publié par le Student BMJ, David et John Gallacher de l'Université de Cardiff constatent qu'en moyenne, les gens mariés vivent plus longtemps. Les femmes engagées dans une relation durable font preuve d’une meilleure santé mentale, tandis que les hommes engagés dans le même type de relation, d’une meilleure santé physique. Les chercheurs concluent qu’«en fin de compte, ça vaut peut-être le coup de faire l'effort." Mais pas seulement pour sa santé…

En couple, la santé physique des hommes s'améliore probablement à cause de l'influence positive de leur partenaire sur leur mode de vie et une meilleure santé mentale pour les femmes peut être attribuable à l'accent mis dans la psychologie féminine sur l'importance de la relation", écrivent les auteurs.


L'aventure amoureuse n'est pas sans « effets indésirables », précisent également les auteurs qui apportent des preuves sur l'association entre relations amoureuses à l'adolescence et augmentation des symptômes dépressifs chez les adolescents. Les relations amoureuses harmonieuses chez les 18-25 ans sont associées à une meilleure santé mentale, mais pas à une meilleure santé physique. De même, des relations de couple «équilibrées tendues sont liées à une meilleure santé mentale que des relations tendues.La sortie d'une relation amoureuse ou un divorce sont associés à un impact dévastateur sur la santé des individus, avoir de nombreux partenaires est également lié à un risque de décès plus précoce.

Les auteurs rappellent enfin que l'impact de la stabilité des relations à long terme sur la longévité est bien établi. Dans une étude portant sur un milliard d'années-personnes dans 7 pays européens, les personnes mariées ont des taux de mortalité par âge de 10 à 15% en deçà de ceux de la population générale. Moins bien établis sont les bénéfices –sur la santé- de la première phase des relations amoureuses. Les preuves suggèrent que les relations amoureuses à l'adolescence sont associées à une augmentation des symptômes dépressifs mais moins avec l'âge...

Conseil des auteurs, si les difficultés des relations amoureuses peuvent nuire à la santé, ce n'est pas une raison pour les éviter. En revanche, une bonne relation permettra d'améliorer la santé physique et mentale et la démarche serait plutôt d'éviter que la relation se dégrade, plutôt que d'éviter toute relation. L'amour est un voyage qui part d'une « romance à dopamine » à « un attachement à l'oxytocine* », concluent les auteurs.

* hormone produite dans l'hypothalamus et activée par les œstrogènes.