Vous recherchez une actualité
Actualités

VIH: La protéine qui empêche le virus de se reproduire

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 2 semaines
Nature Immunology

Cette protéine pourrait aider certaines cellules du système immunitaire à résister au VIH en affamant le virus des blocs de construction qui lui permettent de construire son ADN pour se reproduire. Ces chercheurs, qui publient leurs conclusions dans l’édition du 12 février de la revue Nature Immunology, viennent d’identifier une protéine, la SMADH1 qui va affamer le VIH de ces blocs dNTP et l’empêcher ainsi de se propager. Problème, beaucoup d’autres processus vitaux de notre corps utilisent ces dNTP…

Cette étude menée par des chercheurs provenant d'institutions scientifiques de France, des États-Unis dont l'Hôpital Cochin, le CNRS, l'Université de Paris Descartes, l'Université de Rochester et la New York University School of Medicine, a examiné comment une protéine appelée SMADH1 peut être en mesure d'aider certaines cellules du système immunitaire à résister au virus du VIH.


Cette protéine SAMHD1 semble bloquer l'infection à VIH en réduisant les niveaux de dNTP (désoxynucléosides triphosphates) nécessaires au virus pour répliquer son matériel génétique à l'intérieur des cellules hôtes, par la production d'ADN. Les chercheurs ont donc fait l'hypothèse que l'abaissement des niveaux de dNTP pourrait induire un mécanisme général limitant l'infection par un virus qui doit fabriquer de l'ADN pour se reproduire. Cette expérience de laboratoire a utilisé la protéine purifiée pour identifier son rôle exact dans l'infection à VIH. Les chercheurs ont fait plusieurs essais : réduit les niveaux SAMHD1 dans les cellules cultivées, purifié SAMHD1 et cherché à savoir si elle pourrait briser dNTP, introduit SAMHD1 dans des cellules qui ne la produisent pas, étudié la capacité du VIH à infecter les cellules lorsque SAMHD1 est ou n'es pas présente.

Les chercheurs constatent que SAMHD1 divise les blocs constitutifs de l'ADN, les dNTP et limite, en réduisant les niveaux de molécules dNTP, le processus de l'infection à VIH dans des échantillons de cellules. En quelle que sorte, SAMHD1 affame le virus de blocs de construction nécessaires à sa stratégie de réplication.

Un processus qui pourrait être généralisé pour la protection contre toute maladie infectieuse dont les agents se répliquent par l'ADN. Il reste cependant à trouver le moyen d'exploiter ce mécanisme pour lutter contre le VIH ou une autre infection virale sans affecter négativement les autres processus vitaux de notre corps.

Source: Nature Immunology, 2012 doi:10.1038/ni.2236 online 12 February 2012 SAMHD1 restricts the replication of human immunodeficiency virus type 1 by depleting the intracellular pool of deoxynucleoside triphosphates (Vignette NHS, visuel CDC)

Lire aussi: VIH: Un nouveau vaccin thérapeutique aux résultats encourageants -

Autres actualités sur le même thème