Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Un virus respiratoire de l'enfant, oncolytique pour l'adulte

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 1 semaine
BMC Cancer et UT

C’est un virus oncolytique, un virus capable d’infecter uniquement les cellules cancéreuses et de les détruire. Il s’agit du virus respiratoire syncytial (VRS), un virus qui provoque des infections respiratoires chez les jeunes enfants qui, selon une étude déjà publiée il y a un an dans la revue BMC Cancer peut tuer sélectivement les cellules cancéreuses tout en épargnant les cellules saines. Ces résultats, qui ont déjà fait l’objet d’un brevet, viennent d’être confirmés lors de tout premiers essais cliniques.

Une arme anti-cancer efficace : Les inventeurs ou chercheurs, le Pr Santanu Bose, professeur agrégé de microbiologie et d'immunologie et le Pr Bandana Chatterjee, professeur de médecine moléculaire de l'École de médecine de l'UT ont étudié la réponse immunitaire des cellules normales et cancéreuses au virus respiratoire syncytial et ont découvert ainsi les propriétés oncolytiques du virus. Testé sur un modèle murin de cancer de la prostate, le virus montre à nouveau un effet anti-cancer efficace. Sur des souris présentant des tumeurs de la prostate traitées avec le virus, en une semaine, les tumeurs avaient disparu. « Nous avons gardé les souris pendant 4 mois, et les tumeurs ne sont jamais revenues», a déclaré le Dr Bose. Selon le communiqué, le VRS serait en cours d'essais cliniques par un biotech de Floride, la CZ BioMed Corp. Le Dr. Bose, dont les travaux ont été soutenus par les National Institutes of Health ajoute que cette découverte scientifique pourrait trouver une application clinique directe.


Plusieurs voies d'administration possibles : La recherche montre que le virus a tué des tumeurs chez la souris, même dotée d'un système immunitaire compétent et soit injecté directement dans la tumeur, soit par voie systémique à travers l'abdomen. Un point essentiel compte tenu des différents types d'accès aux tumeurs.

VRS présente 2 sécurités, le fait qu'il n'infecte que les enfants et que les poumons. Les premiers essais, selon le communiqué de l'UT, n'auraient entraîné des effets secondaires minimes par rapport à la chimiothérapie traditionnelle ou la radiothérapie.

Source: BMC Cancer 11:43 Oncolytic targeting of androgen-sensitive prostate tumor by the respiratory syncytial virus (RSV): consequences of deficient interferon-dependent antiviral defense (Visuel VRS-CDC)

Lire aussi: CANCER: Vers un traitement viral avec le réovirus?

CANCER: Un virus nommé JX-594 capable de cibler la tumeur

CANCERS de l'ENFANT: Le virus qui cible, infecte et détruit les tumeurs

Autres actualités sur le même thème