Vous recherchez une actualité
Actualités

PARENTALITÉ: L'anxiété contagieuse des parents aux enfants

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 2 jours
American Journal of Psychiatry

Les parents peuvent transmettre leur anxiété à leurs enfants jusqu’à affecter leur comportement, explique cette étude menée sur des familles de jumeaux. Un enfant angoissé entraîne aussi une parentalité plus anxieuse. Les conclusions, présentées dans l’American Journal of Psychiatry dédouanent partiellement la génétique de toute responsabilité et appellent finalement les parents à mieux gérer leur stress.

Certaines familles vivent dans un climat général d'anxiété mais on ne sait pas si ce climat est lié à des facteurs génétiques ou de mode ou de conditions de vie. Les chercheurs d'universités basées à Londres, aux Etats-Unis et en Suède ont étudié les modèles d'anxiété chez des familles de vrais jumeaux (monozygotes) génétiquement identiques, et chez des familles de faux jumeaux. L'équipe a regardé le rôle relatif des facteurs génétiques et non génétiques, comme les facteurs culturels ou simplement l'exposition de l'enfant aux comportements anxieux de ses parents, par exemple, dans la transmission de l'anxiété du parent à l'enfant. Les chercheurs ont comparé les données auto-déclarées de niveaux d'anxiété éprouvée de 387 familles comportant de vrais jumeaux et de 489 familles comportant des faux jumeaux, participant à la cohorte Twin and Offspring Study of Sweden. Une famille typique comprenait une paire de jumeaux, chaque jumeau étant parents, le conjoint de chacun des jumeaux, et leurs enfants respectifs adolescents. L'anxiété des parents et des enfants sur les 6 derniers mois a été auto-déclarée et évaluée via une échelle reconnue de personnalité en 20 points.


Le lien anxieux familial : L'analyse suggère que,

· il existe bien un lien entre l'anxiété et la névrose des parents et ces mêmes troubles chez leurs enfants adolescents.

· les facteurs génétiques ne conduisent pas, pour une très large part, cette transmission de l'anxiété ou de la névrose du parent à l'adolescent. Cette conclusion émane de l'analyse de la transmission au sein de familles de vrais vs faux jumeaux.

· Il existe des «preuves » certes jugées modestes, d'une transmission non-génétique de l'anxiété et le cas échéant, de la névrose. Un lien faible mais tout de même jugé comme statistiquement significatif.

L'étude ne nie pas l'influence de la génétique mais suggère plutôt l'impact de facteurs non génétiques. L'anxiété pourrait si l'on en croit ses conclusions, se transmettre via le comportement des parents. Les parents qui sont anxieux devraient donc s'efforcer de prendre en compte et de mieux gérer cette anxiété pour minimiser son impact sur le développement des enfants.

2 explications, logiques, sont proposées par les auteurs, pour expliquer ce mode de transmission :

· l'anxiété des parents provoque, via le comportement des parents, l'anxiété chez l'enfant,

· l'anxiété chez l'enfant influe sur la parentalité et peut, à son tour, aggraver l'anxiété des parents.

Deux hypothèses plausibles, sur la circulation en boucle de l'anxiété et son développement au sein de la famille.

Source: The American Journal of Psychiatry April 2015 The Intergenerational Transmission of Anxiety: A Children-of-Twins Study (Visuel © Mat Hayward - Fotolia.com)

Plus de 50 études sur la Parentalité

Accéder aux Dossiers de Santé log Pour accéder à ces dossiers vous devez être inscrit et vous identifier

Préparation à la naissance et à la parentalité

Au dossier « Parentalité : une affaire de famille ou de société ? »

Autres actualités sur le même thème