Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL et rentrée scolaire: De bonnes nuits de sommeil réduisent le stress chez l'enfant

Actualité publiée il y a 4 années 1 mois 2 semaines
Psychoneuroendocrinology

Cette étude canadienne sur les taux de cortisol, hormone du stress, fait à nouveau la démonstration qu’un sommeil de mauvaise qualité peut dramatiser l'effet stress chez les enfants en période de rentrée scolaire. L’étude rappelle que le sommeil est un facteur d'équilibre important pour les enfants, en particulier lorsqu'ils sont déjà stressés. Un sommeil de mauvaise qualité est aussi un facteur de stress et de problèmes de santé. Si le principe d’une bonne nuit de sommeil est connu, ces conclusions sont en faveur d’une heure de coucher peu tardive, d’horaires de sommeil -couchers et levers- réguliers, de l’absence de sieste durant la journée* et de l’absence d’utilisation de dispositifs électroniques avant la nuit.

Une autre étude du Nationwide Children's Hospital qui confirme une « recrudescence » des maux de tête chez les enfants, à la rentrée et durant l'automne, a fait récemment le lien entre les changements de routines et la durée de sommeil, et l'augmentation des niveaux de stress chez l'enfant.


Bonne nuit de sommeil et taux de cortisol : Une bonne nuit de sommeil peut atténuer l'incidence du stress sur le taux de cortisol, rappellent les auteurs dans un communiqué. « Si l'exposition à court terme au cortisol prépare le corps à la réaction de lutte ou de fuite, une exposition prolongée augmente les risques de problèmes de santé comme la cardiopathie, la prise de poids et la dépression ». L'étude a été menée auprès de 220 enfants âgés de *8 à 18 ans, dont 6 échantillons de salive ont été analysés sur 2 jours pour les niveaux de cortisol. Les enfants et leurs parents ont également renseigné les niveaux de stress de l'enfant, ses habitudes de sommeil et sa routine du coucher. L'analyse constate que,

· une mauvaise qualité de sommeil accentue les effets négatifs du stress sur le taux de cortisol,

· la qualité de sommeil médie la relation entre le stress déclaré ou les événements stressants, et les niveaux de cortisol,

· cette relation subsiste quelle que soit la durée de sommeil.

La qualité compte aussi ! L'auteur principal, Jinshia Ly, précise qu'il convient donc non seulement de respecter une durée de sommeil suffisante, de 8 à 9 heures chaque nuit, mais de distinguer aussi la durée du sommeil, de sa qualité. Une bonne qualité de sommeil suppose de dormir toute la nuit sans s'éveiller, de se sentir reposé le matin, sans cauchemars, apnée ou ronflements.

En conclusion, pour les parents : Un meilleur sommeil, combiné à d'autres habitudes de vie saines, peut réduire les conséquences négatives du stress sur le taux de cortisol des enfants. Les parents devraient sensibiliser dès le plus jeune âge, les enfants aux bénéfices de bonnes habitudes de sommeil.

Autres actualités sur le même thème