Vous recherchez une actualité
Actualités

VIEILLISSEMENT: L'âge a aussi ses avantages

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 2 semaines
APA

L’âge a aussi ses avantages. C’est une vision positive du vieillissement qui nous est proposée avec cet état des lieux, mené par un journaliste du Wall Street Journal et retransmis par l’American Psychological Association (APA). Des bénéfices aussi sont associés à l’âge, tels que des amitiés fortes, une créativité plus expérimentale et une « nouvelle » satisfaction de la vie.

Au-delà de la diminution des capacités physiques et du déclin cognitif, de la solitude et la dépression et autres conditions liées à l'âge, ede nombreuses études scientifiques en documentent également les avantages. Ces démarches, au départ scientifiques, ont également l'immense mérite en donnant « à la vieillesse » une image plus lumineuse, à contribuer à rendre nos sociétés plus accueillantes pour les plus âgés. Un nombre croissant de preuves indique que nos humeurs et le sentiment général de bien-être s'améliorent avec l'âge, explique, dans le Wall Street Journal, Timothy Salthouse, professeur de psychologie à l'Université de Virginie. Les amitiés se renforcent, le sens des priorités et l'expertise s'améliorent aussi, ajoute Karen Fingerman, professeur de sciences humaines à l'Université du Texas. Avec l'expérience et l'expertise, peuvent s'améliorer la productivité et la créativité. 6 mythes sur le vieillissement sont ainsi déboulonnés:


La dépression est plus fréquente dans la vieillesse : Faux

Seules 10% des personnes âgées souffrent de dépression et de troubles de l'humeur, des troubles souvent associés aux maladies liées ou plus fréquentes avec l'âge, comme les maladies chroniques, dont le diabète, l'hypertension et la démence. Les études indiquent que le bien-être émotionnel s'améliore jusqu'à l'âge de 70 ans environ, pour se stabiliser ensuite. C'est le cas d'une étude de Stanford, de 2012, qui conclut que la résilience -comme la dépression- a une incidence importante sur la façon de vivre un vieillissement réussi, avec des effets comparables sur la santé psychique et la santé physique. Ainsi, les personnes atteintes dans leurs fonctions physiques mais à haute capacité de résilience vont autoévaluer leur vieillissement de manière aussi positive que d'autres personnes en meilleure santé physique mais à plus faible résilience.

Le déclin cognitif est évitable : Vrai

Il est exact qu'avec le vieillissement, le cerveau subit des modifications structurelles. Une récente étude de l'Université Brown confirme le rétrécissement du cortex, déjà documenté par de nombreuses études, mais montre aussi que la plasticité du cerveau, c'est-à-dire sa capacité d'adaptation et de modification avec l'apprentissage se produit dans un «tissu » du cerveau différent par rapport aux sujets plus jeunes, la substance blanche. La plasticité cérébrale ne s'éteint donc pas avec l'âge.

Si un cerveau âgé prend généralement un plus de temps pour traiter et rappeler des données de sa mémoire, les capacités cognitives des personnes âgées peuvent être maintenues, voire développées, grâce à des activités ou des programmes d'exercices cognitifs adaptés. Qu'on soit jeune ou moins jeune, il s'agit, pour éviter le déclin cognitif, de sortir de sa zone « de confort ».

Enfin, certaines zones du cerveau vont « rester jeunes » malgré l'âge, a révélé une étude de l'Université d'Adélaïde, comme la zone impliquée dans le traitement de l'information visuospatiale, qui "réagit" de la même manière à un âge avancé qu'à la fleur de l'âge.

Là encore, les personnes âgées, de 70 ans et plus, qui s'identifient comme des «vieux» vont faire bien « pires » aux tests de mémoire, 30% de moins que des personnes âgées « positives » selon une étude de la Yale, citée par les auteurs.

On est moins productif au travail avec l'âge : Faux

La grande majorité des études montre la quasi-absence de relation entre l'âge et le rendement au travail, explique Harvey Sterns, professeur de développement et de gérontologie à l'Université d'Akron. Des études montrent que les travailleurs âgés vont commettre moins d'erreurs graves. Une analyse de l'Inserm de 2013 indique que prendre sa retraite à un âge avancé est associé à un risque réduit de démence : avec chaque année de travail supplémentaire, au-delà de l'âge de la retraite, le risque de démence est 12 années plus tard réduit de 3%. Ce bénéfice de santé, associé au travail à un âge avancé vient confirmer sa légitimité, pour la société comme pour la personne âgée.

La solitude est plus fréquente avec l'âge : Faux

La solitude c'est l'absence de réseau familial, de réseau professionnel, de réseau associatif et amical. La pauvreté, plus que l'âge, est le principal facteur de cet isolement. Et si, avec l'âge évoluent les cercles sociaux, cela ne signifie pas que les adultes plus âgés soient plus seuls. De récentes études citées par l'auteur, suggèrent que les amitiés vont se renforcer avec l'âge et que les liens sont devenir plus étroits à défaut d'être plus nombreux. Ainsi, jusqu'à 50 ans, la plupart des gens vont amplifier leurs réseaux sociaux, puis, ensuite éliminer peu à peu les contacts les moins proches pour optimiser leurs interactions avec les partenaires les plus proches.

.

Avec l'âge on perd toute créativité : Faux

Certes, les artistes dits « conceptuels », vont atteindre « leur apogée » à la vingtaine ou à la trentaine, les « expérimentaux » auront souvent besoin de quelques décennies de plus pour atteindre la maîtrise e leur art. C'est la démonstration d'un professeur à l'Université de Chicago, David Galenson, qui a analysé les âges auxquels quelque 300 artistes célèbres, poètes et romanciers ont produit leurs œuvres les plus fameuses. Il cite des artistes expérimentaux qui ont mis des années à perfectionner leur style. Il cite Mark Twain, Paul Cézanne, Frank Lloyd Wright, Robert Frost et Virginia Woolf qui réalisé leurs œuvres les plus connues à 40, 50 ou à plus de 60 ans.

Pratiquer toujours plus d'exercice avec l'âge est meilleur pour la santé : Faux

Certes, l'exercice est la clé de la santé et de la longévité. Des centaines d'études le démontrent. Ainsi, pour ne citer que quelques exemples, une étude de l'Université de Dundee montre que de petites sessions d'exercice intense, à base de « sprint » par exemple, pourraient apporter plus de bénéfices à la condition physique et à la mobilité des 65 ans et plus, qu'une pratique d'intensité modérée sur une plus longue durée.

Mais un nombre croissant d'études montre aussi que trop d'exercice n'est pas toujours bénéfique*. Une étude à paraître prochainement est censée démontrer qu'au-delà de 4 heures d'exercice hyper-intensif par semaine, on perd une partie, voire la totalité des bénéfices de l'exercice pour la longévité : Un exercice d'endurance intense peut ainsi, chez la personne âgée, provoquer des "traumatismes répétés" au cœur.


En conclusion, une fois ces 6 mythes démolis, vieillir c'est aussi souvent mieux s'épanouir.

Source: APA Why everything you think about aging may be wrong Counter to expectations and stereotypes, mood, friendships and creativity may improve with age November 30, 2014, The Wall Street Journal (Visuel © Chariclo - Fotolia.com)

Lire aussi : SOCIÉTÉ: Mais quel effet ça fait d'être vieux? –

PSYCHO: Ce paradoxe du bien-être qui augmente avec l'âge –

EXERCICE PHYSIQUE: A 65 ans, le pratiquer intense ou modéré ? –

*L'EXERCICE PHYSIQUE à l'âge mûr entretient le capital musculaire à vie –

L'EXERCICE PHYSIQUE réduit de 60% le risque de chute avec fracture chez le patient âgé -

DÉMENCE, ALZHEIMER: L'exercice physique reste d'actualité –

EXERCICE PHYSIQUE: S'y mettre même après 60 ans, pour vieillir intelligent –

Autres actualités sur le même thème