Vous recherchez une actualité
Actualités

ACTIVITÉ PHYSIQUE: L'intervention infirmière pour le patient âgé

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 1 semaine
PLoS Medicine

Des interventions pour promouvoir l'exercice physique, conduites ici par des infirmières en soins primaires, peuvent conduire à une augmentation soutenue et durable de l'activité physique chez les personnes âgées, démontre cette étude présentée dans la revue PLoS Medicine. Une petite intervention pour de grands bénéfices, pour les patients et la Santé Publique.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs ont évalué l'innocuité, l'acceptabilité et l'efficacité de cette intervention (Voir composantes de l'intervention ci-dessous) auprès de 298 personnes âgées de 60 à 75 ans réparties, soit pour recevoir un suivi standard, soit une intervention visant à augmenter l'activité physique. Ce type d'intervention comprenait 4 séances d'activité physique, sur 3 mois, animées par une infirmière. L'infirmière préconisait pour chaque participant un programme individualisé d'activité physique évalué par podomètre et accéléromètre. Entre chaque consultation, les participants étaient invités à tenir un journal d'activité physique et de porter un podomètre.


Puis, à 3 mois, puis à 12 mois, les deux groupes ont été invités à porter des accéléromètres pour mesurer objectivement l'intensité et la durée de leur activité physique.

L'analyse constate que :

· A 3 mois, le groupe d'intervention faisait 1.037 pas de plus par jour que le groupe de contrôle,

· 63 minutes de plus d'activité physique par semaine modérée ou comportant des séquences d'activité plus intense de 10 mn,

· À 12 mois, ces différences étaient 609 pas par jour et de 40 minutes d'activité par semaine.

Un peu plus d'activité, un grand plus sur la qualité de vie : Ce petit plus d'activité physique est de nature à réduire le risque de maladie cardiaque et de diabète de type 2, respectivement de 5,5% et 9,1%. Il est également à noter l'absence d'effets indésirables (chutes ou blessures) entre les 2 groupes.

Et c'est sans compter la satisfaction déclarée des participants du groupe intervention !

Les conclusions sont évidentes, a fortiori dans le contexte du vieillissement de la population. Une intervention simple pour augmenter la pratique de l'activité physique chez les personnes âgées peut apporter de grands bénéfices. Ensuite, les infirmières, formées à cette intervention, peuvent être des acteurs privilégiés de ce type de prévention, en particulier, en l'intégrant dans les soins de « routine ».

Source: PLOS Medicine Feb 2015 doi:10.1371/journal. pmed.1001783 A Primary Care Nurse-Delivered Walking Intervention in Older Adults: PACE (Pedometer Accelerometer Consultation Evaluation)-Lift Cluster Randomised Controlled Trial (Visuel © contrastwerkstatt - Fotolia.com)

Lire aussi: EXERCICE: La marche en groupe, des bienfaits bien réels pour la santé

EXERCICE PHYSIQUE: Il peut réduire de 30% le risque de chute chez le patient âgé

EXERCICE PHYSIQUE: A 65 ans, le pratiquer intense ou modéré ? -

Autres actualités sur le même thème