Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL: Un peptide anti-stress pour supprimer la dépendance

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 1 semaine
Biological Psychiatry

Cette recherche menée par des scientifiques du Scripps Research Institute démontre la puissance d'un peptide anti-stress dans le cerveau pour prévenir et même inverser certains des effets cellulaires de l'alcool ainsi que la dépendance à l'alcool…sur des modèles animaux. Ces travaux, publiés dans l’édition en ligne du 6 décembre de la revue Biological Psychiatry pourraient conduire au développement de nouveaux médicaments de l'alcoolisme.

L'étude menée par le Professeur Marisa Roberto explique les mécanismes cellulaires qui régissent la transition de la consommation d'alcool, à la dépendance à alcool. La recherche porte l'interaction entre un peptide du stress qui favorise une consommation d'alcool excessive et un peptide anti-stress qui s'y oppose. Les résultats confirment que les médicaments issus du peptide anti-stress nociceptine pourraient jouer un rôle important dans la prévention de la dépendance. «L'alcool affecte un grand nombre de systèmes dans le cerveau et une seule molécule ne pourra pas guérir les aspects multiples et complexes de la maladie», explique le Pr. Roberto. Les scientifiques cherchent à attaquer la maladie sous de nombreux angles, et enquêtent sur différentes zones du cerveau qui semblent jouer un rôle dans l'abus d'alcool. Un facteur parmi d'autres, le stress : «L'alcoolisme est un trouble complexe avec de nombreux facteurs, dont l'un est le stress", explique Maureen Cruz, un autre chercheur et auteur principal de l'étude. «En ciblant un système particulier associé au stress, nous pouvons mieux comprendre et contrôler l'interaction de l'alcool et du stress dans le cerveau." Le Pr. Roberto et son équipe se sont concentrés sur le noyau central de l'amygdale (Voir figure), une zone du cerveau impliquée dans l'anxiété mais déjà connue pour son rôle dans la consommation excessive et la dépendance à l'alcool.


Une histoire de peptides : Dans les études précédentes sur l'animal, les chercheurs avaient démontré qu'un peptide du stress, produit notamment dans l'amygdale, la corticotrophine-releasing factor (CRF), joue un rôle clé dans la transition de la consommation à la dépendance d'alcool. « Ce peptide», explique le Pr. Roberto, « conduit à la dépendance ». Ils démontrent ici que la nociceptine, un autre peptide peut à la fois prévenir et inverser certains effets de l'alcool.

…aux effets opposés : CRF et nociceptine exercent des effets opposés sur le neurotransmetteur inhibiteur, l'acide gamma-amino-butyrique (GABA), au centre de l'amygdale. CRF stimule la libération de GABA par les neurones de l'amygdale et inhibe la nociceptine.

Comment ces deux agents interagissent en concurrence : Au niveau comportemental, la nociceptine régule l'anxiété et la consommation d'alcool chez les rats. En ajoutant CRF et la nociceptine aux neurones de l'amygdale de rats dépendants à l'alcool, les chercheurs montrent que la nociceptine bloque totalement les effets du CRF sur la libération de GABA. L'ordre d'introduction de CRF et neuroceptine ne modifie en rien ces résultats. En outre, l'équipe a pu déterminer que= ces 2 peptides reposent sur une même enzyme, la protéine kinase A (PKA), qui module la libération de GABA dans le noyau amygdalien.

En conclusion, le peptide nociceptine pourrait fournir une base à de nouveaux médicaments pour prévenir la dépendance à l'alcool.

Source: Biological Psychiatry doi:10.1016/j.biopsych.2011.10.032 "Nociceptin/Orphanin FQ Blockade of CRF-induced GABA Release in Central Amygdala is Enhanced after Chronic Ethanol Exposure" (Visuel NIAAA)

Accéder aux dernières actualités sur l'Alcool

Accéder au Dossier alcoolodépendance de santé log Officine Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème