Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Grandir à la campagne doublerait le risque?

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 2 semaines
International Journal of Epidemiology

En cause une exposition à des facteurs environnementaux en zone rurale durant l’enfance ? Curieux résultat de cette étude publiée en juillet dans l’International Journal of Epidemiology qui suggère que grandir à la campagne pourrait doubler le risque de maladie d'Alzheimer. Alors que vivre « au grand air » a traditionnellement été associé à un mode de vie sain, cette analyse de 13 études scientifiques menées dans différents pays, suggère pourtant un risque accru de de maladie d'Alzheimer associé à la vie rurale, au début de la vie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs de l'Université d'Edimbourg, de l'University College London et d'autres institutions britanniques ont identifié 51 études pertinentes, publiées entre 1996 et 2009, menées au Nigeria, aux Etats-Unis, à Taiwan, au Royaume-Uni, en Chine, au Pérou, au Mexique, en Inde, au Canada, en Turquie et en Italie, en ont inclus 13 dans leur analyse statistique de prévalence et 5 dans leur analyse de l'incidence de la démence. Les données ont été regroupées pour examiner les différences dans le nombre total de personnes atteintes de démence dans les zones rurales et urbaines. Les chercheurs ont également comparé le nombre de nouveaux cas constatés au fil du temps dans ces deux environnements de vie.


L'analyse ne constate

· aucune différence significative du risque de démence (prévalence) entre les personnes vivant en milieu rural et urbain (OR : 1,11, IC : 90% de 0,79 à 1,57),

· aucune différence significative dans le risque de développer une démence au cours de la période d'étude (incidence) entre les personnes vivant en milieu rural et urbain (OR : 1,20, IC : 90% de 0,84 à 1,71),

mais :

· un risque double de développer la maladie d'Alzheimer (prévalence) chez les personnes qui vivaient en milieu rural au début de la vie, par rapport aux citadins (OR : 2,22, IC : 90% de 1,19 à 4,16),

· une augmentation significative les chances de développer la maladie d'Alzheimer au cours de la période d'étude (incidence) chez les personnes ayant vécu en milieu rural au début de la vie, par rapport aux citadins (OR : 1,64, IC : 90% de 1,08 à 2,50).

Evidemment le résultat est surprenant. Des biais peuvent être pris en compte tels que des définitions différentes, selon les pays, entre zones rurales et urbaines ou même de diagnostic de démence et de maladie d'Alzheimer ou le mode de recueil des données. Mais cette étude soulève néanmoins la question d'une exposition particulière durant l'enfance, en zone rurale, à certains facteurs de risque. Les chercheurs envisagent ainsi la possibilité que l'exposition infantile à certains facteurs environnementaux puisse être impliquée, mais admettent que ce n'est que spéculation. Des recherches restent donc nécessaires pour confirmer et expliquer ces conclusions d'une association entre vie rurale durant l'enfance et maladie d'Alzheimer.

Source: International Journal of Epidemiology online July 2012 (2012) 41 (4): 1012-1032. doi: 10.1093/ije/dys103 Geographical variation in dementia: systematic review with meta-analysis (Visuel © detailblick - Fotolia.com)

Lire aussi: Journée mondiale ALZHEIMER 2012: Apprendre à vivre ensemble

Accéder aux dernières actualités sur la Mémoire, déclin cognitif, aux dernières actualités sur la Maladie d'Alzheimer

Accéder au Dossier sur la Maladie d'Alzheimer, pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème