Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTHRITE: Comment le manque de sommeil aiguise la douleur

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 4 jours
Arthritis Care & Research

Chez les patients souffrant d'arthrose du genou, une mauvaise qualité de sommeils’avère associée à une amplification de la douleur clinique. Cette étude, présentée dans la revue de l'American College of Rheumatology, Arthritis Care & Research, suggère que les patients arthrosiques qui se focalisent sur la douleur ressentent objectivement une plus grande douleur clinique.

Une étude précédemment publiée dans le Journal of Clinical Sleep Medicine avait déjà suggéré combien la douleur et la fatigue, cofacteurs d'invalidité dans la polyarthrite, sont liées à la qualité du sommeil. Une mauvaise qualité de sommeil était associée à des niveaux plus élevés de symptômes dépressifs, une plus grande sévérité des douleurs, une fatigue accrue et donc à une plus grande incapacité fonctionnelle chez les patients atteints.


L'arthrose est une forme fréquente de maladie dégénérative qui provoque des douleurs chroniques, un gonflement des articulations de la main, les hanches, ou du genou. On estime que l'arthrose du genou affecte près d'un tiers des adultes âgés et représente l'une des principales causes de douleur et d'invalidité chez le patient âgé. Les chercheurs de l'École de médecine Johns Hopkins (Maryland), invoquent ici « la sensibilisation centrale » ou une hypersensibilité à la douleur liée à l'hyperexcitabilité des neurones nocicepteurs médullaires. Leur étude établit en effet pour la première fois, dans l'arthrose du genou, la relation entre

- les troubles du sommeil,

- le catastrophisme ou dramatisation ou réponse cognitive et affective « exagérée » du patient,

- et ce phénomène de sensibilisation centrale (excitabilité des neurones = réponse exagérée aux stimuli douloureux).

L'étude a été menée avec 208 participants répartis en 4 groupes:

- les patients arthrosiques souffrant d'insomnie,

- les patients arthrosiques ayant des habitudes normales de sommeil,

- des témoins en bonne santé souffrant d'insomnie,

- des témoins en bonne santé atteint de douleur mais ayant un sommeil normal.

Des évaluations du sommeil, psychologiques et des niveaux de douleur et des tests sensoriels ont été effectués.

L'analyse montre que

· les sujets souffrant à la fois d'arthrose du genou et d'insomnie présentent le plus grand degré de sensibilisation centrale par rapport aux témoins,

· les patients atteints de troubles du sommeil et ayant tendance à dramatiser la douleur présentent une augmentation de la sensibilisation centrale,

· la sensibilisation centrale est significativement associée à une augmentation de la douleur clinique.

Sans expliquer les processus sous-jacents, l'étude suggère que les personnes à troubles du sommeil et qui ont tendance à "dramatiser" leur douleur ont aussi la plus grande sensibilisation centrale. Cette relation a d'importantes implications cliniques pour le traitement des personnes souffrant de douleurs chroniques telles que celles liées à l'arthrose du genou. Précisément, rétablir une qualité de sommeil satisfaisante et dédramatiser la douleur peut contribuer à la soulager, de manière objective.

Source: Arthritis Care & Research June, 2015 DOI: 10.1002/acr.22609 Sleep, pain catastrophizing and central sensitization in knee osteoarthritis patients with and without insomnia (Visuel Fotolia)

Plus d'études sur l'Arthrite

Lire aussi: POLYARTHRITE : Sommeil de mauvaise qualité, alors plus grande invalidité -

Autres actualités sur le même thème