Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE : Des microARN qui réduisent la tumeur

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 1 semaine
Nature Medicine

Des brins d’ARN qui inhibent les métastases du cancer de la prostate en supprimant une protéine de surface exprimée couramment sur les cellules souches de ce cancer viennent d’être identifiés par une équipe de recherche de l'Université du Texas. Cette découverte qui ouvre la voie à une nouvelle option thérapeutique est présentée dans l’édition en ligne du 17 janvier de la revue Nature Medicine.

«Nos résultats sont les premiers à identifier l'expression de microARN dans les cellules souches du cancer de la prostate et à établir une base solide pour le développement de ce microARN miR-34a comme une nouvelle option thérapeutique", explique l'auteur principal, le Pr. Dean Tang, du Département de carcinogénèse moléculaire de l'Université du Texas.


Les microARN ou miARN, sont de simples brins d'ARN qui régulent l'ARN messager exprimé par les gènes pour créer une protéine. Les cellules souches cancéreuses sont capables d'auto-renouvellement, font progresser la tumeur et sont généralement plus résistantes au traitement que les autres cellules cancéreuses. Elles sont associées à une récidive tumorale et au développement des métastases et à la progression du cancer vers d'autres organes. Ces capacités sont plus fréquentes dans les cellules cancéreuses qui présentent à la surface cellulaire une protéine appelée CD44, explique le Pr. Tang.

« CD44 a longtemps été liée à la progression du développement tumoral et, surtout, à l'apparition des métastases (…) Beaucoup de cellules souches cancéreuses sur-expriment cette molécule à leur surface. Une autre conclusion importante de notre étude a été d'identifier CD44 elle-même comme cible directe de miR-34a. »

Le microARN miR-34a inhibe les cellules souches tumorales par la suppression de CD4 : Dans une série d'expériences de laboratoire sur des lignées de cellules tumorales du cancer de la prostate chez la souris et l'Homme, les chercheurs ont démontré que le microARN miR-34a inhibe les cellules souches tumorales par la suppression de CD4. miR-34a est fortement réduit dans les cellules cancéreuses de la prostate qui expriment des niveaux élevés de CD44 à la surface cellulaire. Dans 18 tumeurs de la prostate chez l'Homme, le microARN n'est exprimé qu'à 25 à 70% des niveaux identifiés dans des cellules sans CD44. Les tumeurs de la prostate chez des souris ayant reçu un traitement par miR-34a ne se développent qu'à un tiers à la moitié de la taille moyenne de celle de souris du groupe témoin. Dans les lignes de cellules cancéreuses, le traitement par miR-34a entraîné une forte réduction de l'incidence des tumeurs. Sur 10 animaux traités, la progression de la tumeur a été bloquée.

Plus important encore, le traitement par voie intraveineuse par miR-34a de souris porteuses de tumeurs avec charge tumorale a réduit de moitié la tumeur.


Interstitiel escarre

Interstitiel hydrot boostclosure

* Temps de fermeture de l’ulcère avec HydroTac® : moins de 15 semaines alors que les données de la littérature montrent que 40-60% des ulcères nécessitent 20 à 24 semaines pour cicatriser. (1) Mikosiński, J. et al. Clinical assessment of a foam dressing containing growth factor-enhancing hydrated polyurethanes. J Wound Care.2018;27(9):608-18. HydroTac® : DM de classe IIb – Fabricant : PAUL HARTMANN AG – Organisme notifié : CE 0123. Lire attentivement les instructions figurant dans la notice (et/ou sur l’étiquetage). Remboursé par les organismes d’assurance maladie : consultez les modalités sur le site www.ameli.fr. Réf : 14122018. Date de création : Décembre 2018