Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de l'ESTOMAC: Détectable à l'haleine à 90%

Actualité publiée il y a 6 années 6 mois 2 semaines
British Journal of Cancer

Un test d’analyse de l’haleine pour remplacer la coûteuse et désagréable endoscopie pour détecter, au moins en première intention, un cancer gastrique ? Le concept a certes déjà été évoqué, mais ce test qu’on peut qualifier de « respiratoire », similaire dans son principe à l’alcootest, fait ici preuve d’une précision de 90%. Ces nouvelles données, publiées dans l’édition du 5 mars du British Journal of Cancer rapprochent aussi la perspective de pouvoir diagnostiquer et traiter plus tôt le cancer de l'estomac, un cancer à mauvais pronostic.

C'est une petite étude chinoise co-menée par des chercheurs de l'Israel Institute of Technology, de l'Anhui Medical University (Chine) qui a développé ce processus d'analyse des composés organiques dans l'haleine capable de diagnostiquer le cancer. Le test en question repose sur une méthode d'analyse des gaz de l'haleine grâce à un capteur hypersensible capable de faire la différence entre des maux d'estomac, un ulcère de l'estomac ou un cancer. Les chercheurs ont évalué, - la sensibilité du test (la proportion des personnes atteintes de cancer de l'estomac correctement identifiées) - la spécificité du test (la proportion de personnes atteintes de maladies non cancéreuses correctement identifiées) - les faux positifs (les personnes atteintes de maladies non cancéreuses identifiées à tort comme ayant un cancer) - les faux négatifs (les personnes atteintes de cancer de l'estomac à tort identifiées comme ayant des conditions non cancéreuses) - la précision du test (la proportion de personnes globalement correctement diagnostiquées)


Ces scientifiques aboutissent à un taux de précision de 90% de leur test testé auprès de 130 patients dont 37 avec cancer de l'estomac, 32 avec ulcères et 61 personnes avec douleurs d'estomac moins sévères. Ils montrent également la capacité du test à évaluer le stade du cancer. Par ailleurs, le test montre une sensibilité de 89% et une spécificité de 90%.

Certes il s'agit de premiers résultats et d'une étude pilote,

· mais ce test pourrait permettre un pré-diagnostic avant éventuelles endoscopie et biopsie pour préciser l'analyse. Des résultats néanmoins précieux alors que le cancer de l'estomac peut partager, à stade précoce, les mêmes symptômes que certains maux d'estomac comme la fatigue ou l'anémie, par exemple et qu'il n'est fréquemment diagnostiqué qu'avec l'arrivée de symptômes les plus avancés, comme une perte de poids rapide inexpliquée et la présence de sang dans les selles.

· Enfin, une avancée significative aussi, pour certains pays en développement qui n'ont qu'un accès restreint à l'endoscopie.

Source: British Journal of Cancer online March 5 2013 doi:10.1038/bjc.2013.44 A nanomaterial-based breath test for distinguishing gastric cancer from benign gastric conditions.

Lire aussi: DIABÈTE: Un test pour le détecter dans l'haleine?

CANCERS: Le “Na-Nose”, un test de l'haleine pour détecter la maladie -

Autres actualités sur le même thème