Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN et risque professionnel: Les secteurs de travail les plus exposés

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 3 semaines
Environmental Health

Quel lien entre le risque de cancer du sein et l'environnement de travail? C’est la question à laquelle cette étude publiée dans BioMed Central a tenté à nouveau de répondre et suggère aujourd’hui un lien bien établi entre certains secteurs professionnels et un risque plus élevé de cancer du sein. En particulier ceux qui exposent à des substances cancérigènes et des perturbateurs endocriniens, comme l'agriculture, l'automobile, la fabrication de matières plastiques, de conserves alimentaires et l’industrie métallurgique. Ainsi, l’étude révèle que les femmes qui ont travaillé pendant 10 ans dans ces emplois classés comme très exposés ont un risque accru de 42% de cancer du sein.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Dans leur étude, James Brophy T, de l'Université de Stirling (Ecosse), ses collègues canadiens du Centre régional de cancérologie de Windsor et des US Centers for Disease control and Prevention (CDC) ont entrepris de caractériser les liens possibles entre le cancer du sein et l'environnement de travail, en particulier dans l'agriculture et l'industrie manufacturière. Selon les auteurs, le risque professionnel de cancer du sein est un domaine négligé de la recherche, alors que le cancer du sein est le diagnostic le plus fréquent de cancers chez les femmes des pays industrialisés et que les perturbateurs endocriniens et substances cancérigènes, dont certains peuvent ne pas avoir encore été officiellement reconnus sont largement présents dans de nombreux environnements de travail.


Cette étude cas-témoins, menée dans le sud de l'Ontario a porté sur 1.006 cas de cancer du sein et 1.147 témoins sains appariés. Les chercheurs ont recueilli des données professionnelles et reproductives des participantes, les antécédents ou risques d'exposition à des agents cancérigènes ou à des perturbateurs endocriniens, et chez les patientes atteintes de cancer, l'état de la pathologie tumorale. Les auteurs constatent que les femmes qui occupent des emplois avec des expositions potentiellement élevées à des agents cancérigènes et perturbateurs endocriniens ont un risque élevé du cancer du sein. Ainsi 10 années passées en secteur exposé peut augmenter le risque jusqu'à 42%. Les secteurs les plus à risque comprennent l'agriculture, l'automobile, la fabrication de matières plastiques, de conserves alimentaires et le travail des métaux :

- Agriculture: Un risque accru de 36% de cancer du sein, lié à l'exposition à plusieurs pesticides qui agissent comme des agents cancérogènes mammaires et dont beaucoup sont des perturbateurs endocriniens.

- Plastiques: Le risque de développer un cancer du sein double pour les femmes travaillant dans le secteur de l'industrie automobile sur la fabrication des pièces en matières plastiques. Parmi les participantes pré-ménopausées, le risque pratiquement multiplié par 5.

- Conserverie alimentaire: Le risque de développer un cancer du sein double pour les femmes travaillant dans ce secteur des conserves, et le risque est multiplié par 5 chez les femmes pré-ménopausées. Un risque accru lié, précisent les auteurs à l'exposition à des produits chimiques comportant des résidus de pesticides et aux émissions provenant des revêtements de polymère de boîtes de conserve.

- Travail des métaux: Le risque est accru de 73% pour les femmes qui travaillent dans l'outillage, les fonderies de métal et la fabrication de pièces en raison de leur exposition à une variété de métaux et de produits chimiques potentiellement dangereux.

- Bars / Casinos / Hippodromes: Le risque de développer un cancer du sein double pour les femmes travaillant dans ce secteur, un risque élevé lié, suggèrent les auteurs, à l'exposition au tabagisme passif, et au travail de nuit perturbant pour le système endocrinien.


Pour ces auteurs, de nouvelles recherches sont une urgence:
Leur étude souligne l'importance d'inclure les antécédents professionnels dans l'épidémiologie environnementale et professionnelle du cancer du sein. Ces données devraient en effet mieux permettre d'allouer les ressources pour la prévention des expositions professionnelles à ces substances cancérigènes ou perturbatrices.

Source: Environmental Health doi:10.1186/1476-069X-11-87 19 November 2012 Breast cancer risk in relation to occupations with exposure to carcinogens and endocrine disruptors: a Canadian case--control study (Visuel © RGtimeline - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le Cancer du sein

Autres actualités sur le même thème