Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: Les statines pourraient réduire de 30% la récidive

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 3 jours
Journal of the National Cancer Institute

Une dose quotidienne de statines, une classe de médicaments pour abaisser le cholestérol, pourrait réduire considérablement le risque de récidive de cancer du sein. Mais pas n’importe quelle statine. Cependant ces résultats impressionnants, publiés dans le Journal of the National Cancer Institute, ne signifient pas, à ce stade des recherches, que les femmes diagnostiquées avec un cancer du sein et qui n'ont pas de facteurs de risque cardio-vasculaire doivent être encouragées à prendre des statines pour prévenir une récidive.

Cette vaste étude de cohorte internationale a examiné l'association entre l'utilisation de statines et le risque de récidive de cancer du sein. Les chercheurs du Brigham and Women 's Hospital, de la Harvard Medical School, de l'Université de Boston et de l'hôpital universitaire d'Aarhus et d'Aalborg (Danemark) ont suivi 18.769 femmes diagnostiquées avec un cancer du sein invasif. 17% d'entre elles ont reçu un traitement par statines durant le suivi de l'étude.


Les chercheurs ont analysé les données sur les caractéristiques des tumeurs, le traitement et le dossier médical des patientes. Les femmes ont été suivies durant 6,8 ans en moyenne, après leur diagnostic initial de cancer du sein et des examens de suivi ont été effectués tous les 3 à 6 mois pendant les 5 années suivant le diagnostic puis annuellement. L'utilisation des statines a été identifiée à partir de la base de données nationale des prescriptions. Les chercheurs ont analysé l'utilisation des statines sur une base annuelle. Les femmes étaient considérées comme les utilisatrices de statines si elles avaient reçu au moins une prescription de statines au cours de l'année.

Statines lipophiles et hydrophiles: Comparativement aux femmes qui n'ont pas été sous statines, les femmes sous simvastatine et autres statines montrent un risque réduit de récidive de cancer du sein.

· L'utilisation d'une statine lipophile a été définie comme l'utilisation exclusive de la simvastatine, la lovastatine, la fluvastatine ou la cérivastatine. Ces statines ont été utilisées par 2.524 femmes, dont pour 92% d'entre elles, la simvastatine.

· L'utilisation d'une statine hydrophile a été définie comme l'utilisation exclusive de l'atorvastatine, la pravastatine ou la rosuvastatine. Ces statines hydrophiles ont été utilisées par 206 femmes.

· 3.282 participantes ont reçu une statine au coursde l'étude avec une durée moyenne de traitement de 4 ans.

La simvastatine bien associée à un risque réduit de récidive du cancer du sein: Les chercheurs ont ensuite examiné l'association entre l'utilisation des statines et la récidive du cancer du sein et ajusté les données en fonction des autres facteurs (âge, statut ménopausique, type de tumeur, traitement, thérapie hormonale avant diagnostic, autres médicaments). Au cours des 6,8 années de suivi, 3.419 récidives de cancer du sein dans cette cohorte de 18.769 femmes ont été diagnostiqués.

· Le risque de récidive de cancer du sein chez les femmes « sans » statines s'élève à 0.302 (pour 100 femmes sur 10 ans de suivi) (3.170 récidives).

· Le risque de récidive du cancer du sein parmi les utilisatrices de statines s'élève à 0.207 (249 récidives).

· Le risque de récidive du cancer du sein parmi les utilisatrices de statines lipophiles s'élève à 0.194 (182 récidives).

· Le risque de récidive du cancer du sein parmi les utilisatrices de statines hydrophiles s'élève à 0.350 (39 récurrences).

· Les utilisatrices de statines lipophiles ont un taux réduit de récidive par rapport aux non-utilisatrices (HR : 0,73 IC : 95% de 0,60 à 0,89).

· Les utilisatrices de statines hydrophiles ont le même risque de récidive du cancer du sein que les non-utilisatrices.

· Comparativement aux non-utilisatrices d'une statine, les utilisatrices de simvastatine (la statine lipophile la plus courante) ont un risque de récidive réduit de 30% (10 ans RR : 0,70, IC : 95% de 0,57 à 0,86).

· La différence de RR sur 10 ans entre les femmes sous simvastatine vs les non-utilisatrices est de -0.10 (IC : 95% de -0.11 à -0.08). Cela signifie que les utilisatrices de simvastatine ont moins de récidives à hauteur d'environ 10 cancers du sein pour 100 femmes sur 10 ans de suivi.

· Pour confirmer que l'association observée est bien liée à la prise de simvastatine et non à l'état de santé de ces participantes mises sous statines, les chercheurs ont comparé le risque de récidive chez les utilisatrices de simvastatine et les utilisatrices d'une autre classe de statines. Ils constatent à nouveau que la simvastatine est associée à un risque réduit de récidive du cancer du sein (10 ans RR : 0,55, IC : 95% de 0,35 à 0,85).

Les chercheurs concluent que la simvastatine est bien associée à un risque réduit de récidive du cancer du sein chez les femmes diagnostiquée avec un cancer du sein invasif. Cependant, à ce stade de la recherche, les auteurs précisent que les femmes diagnostiquées avec un cancer du sein et qui n'ont pas de facteurs de risque cardio-vasculaire ne doivent pas être encouragées à prendre des statines pour prévenir la récidive de leur cancer.

Source: Journal of the National Cancer Institute (2011) 103 (19): 1461-1468. Statin Prescriptions and Breast Cancer Recurrence Risk: A Danish Nationwide Prospective Cohort Study (Visuels NHS)

Accéder aux dernières actualités sur les Statines

Autres actualités sur le même thème