Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: L'excès d'alcool à l'adolescence augmente le risque

Actualité publiée il y a 6 années 2 semaines 3 jours
The Journal of the National Cancer Institute

La consommation d'alcool chez les jeunes filles favorise le développement du cancer du sein des années plus tard, suggère cette étude américaine. C’est même une association « dose-dépendante » : Plus la consommation d’alcool est élevée avant d’avoir des enfants, plus le risque de cancer est élevé. Ces conclusions, publiées dans le Journal of the National Cancer Institute, apportent un argument de taille contre le binge drinking, une pratique aujourd’hui aussi répandue chez les filles que chez les garçons.

Ce sont des chercheurs des instituts américains les plus réputés, la Washington University, le Brigham and Women's Hospital, Harvard et le Beth Israel Deaconess Medical Center qui se sont attardés sur une période particulière de la vie de la femme, des premières règles à la première grossesse et sur les effets possibles de consommation d'alcool sur la santé de la Femme. Ils rappellent les recommandations d'usage, à savoir la limite quotidienne de 2 à 3 unités d'alcool par jour soit un verre et demi de vin.


Cette étude prospective de cohorte a porté sur les données de 91.005 femmes âgées de 25 à 44 ans, suivies de 1989 à 2009. Les participantes n'avaient pas d'antécédents de cancer et ont vécu une grossesse d'au moins 6 mois. Au départ de l'étude, les femmes ont renseigné, par questionnaire, leur histoire médicale, reproduction et leur mode de vie. Elles ont ensuite été interrogées à 4 reprises sur leur consommation d'alcool, aux âges de 15-17 ans, 18-22 ans, 23-30 ans et 31-40 ans. Les chercheurs ont pris en compte les facteurs de confusion possibles, comme l'âge, l'IMC, le statut ménopausique, le traitement hormonal, le nombre d'enfants, les antécédents familiaux…

Sur les 91.005 femmes de l'étude,

· 20% ont déclaré ne pas avoir consommé d'alcool entre les premières règles et la première grossesse, 3,8 % ont déclaré une consommation d'alcool modérée à forte (15 g par jour ou plus).

· Au cours de l'étude, 1.609 femmes soit 1,7% ont été diagnostiquées d'un cancer du sein et 970 d'une proliférative.

Les chercheurs constatent que la consommation d'alcool entre les premières règles et la première grossesse est associée à,

· un risque accru de 11% de cancer du sein pour chaque tranche de 10 grammes d'alcool par jour,

· un risque accru de 16% de maladie bénigne proliférative du sein pour chaque tranche de 10g d'alcool par jour,

· un risque de cancer du sein inchangé en as de consommation d'alcool après la première grossesse. l'association entre la consommation avant la première grossesse et ce risque accru de modification des tissus mammaires est plus marquée chez les femmes à grossesse plus tardive par rapport aux premières règles.

Ainsi, la consommation d'alcool avant la première grossesse semble définitivement associée à un risque accru de cancer et de maladie bénigne proliférative du sein. Alors c'était déjà un facteur de connu de cancer du sein, cette étude désigne les jeunes femmes comme le premier groupe à risque.

Source: Journal of the National Cancer Institute August 28 2013 doi: 10.1093/jnci/djt213

Alcohol Intake Between Menarche and First Pregnancy: A Prospective Study of Breast Cancer Risk.

Lire aussi: GROSSESSE: Un verre de vin par semaine suffit à réduire le Q.I. de l'enfant -

Autres actualités sur le même thème