Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Le détecter par aptamères en quantifiant la motilité cellulaire

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 1 semaine
Technology

Une molécule ou aptamère (ARN) se lie aux récepteurs de cancer surexprimés sur les cellules cancéreuses, ce qui les fait « s’agiter », et cette agitation cellulaire est quantifiée par une technique de traitement d'image. Le tout donne une nouvelle méthode de détection des cellules cancéreuses et de leur évolution, permettant aux cliniciens d’avoir une meilleure visibilité sur l’évolution de la maladie et son pronostic. Zoom sur cette nouvelle technologie, dans la revue Technology.

Les chercheurs de l'Université du Texas à Arlington ont développé cette nouvelle méthode de détection des cellules cancéreuses basé sur un suivi du comportement de la cellule en temps réel sur des surfaces artificielles.


1. Une molécule d'ARN synthétique (aptamère) est appliquée sur la surface de la puce,

2. cette molécule se lie aux récepteurs de cancer surexprimés sur les cellules cancéreuses,

3. les cellules cancéreuses une fois leurs récepteurs membranaires liés aux molécules d'ARN de surface, commencent à « s'agiter ».

4. Ce comportement est alors quantifié en utilisant des techniques de traitement d'image.

5. Ce traitement permet de détecter le cancer.

Une méthode de détection des cancers, basée sur la motilité cellulaire : les cellules se déplacent en contractant et en gonflant leur membrane cellulaire. Ce processus complexe est possible via un équilibrage entre la structure du cytosquelette interne et les protéines de la membrane cellulaire. Dans cet exercice, les cellules cancéreuses sont connues pour être

- beaucoup plus souples que les cellules saines,

- avec également, des différences de forces entre le cytosquelette et les protéines de surface cellulaire,

- avec également des récepteurs de surface anormalement nombreux.

Cette nouvelle technologie s'appuie donc sur toutes ces différences, déjà connues, de motilité entre cellules cancéreuses et cellules saines.

L'avantage de la nouvelle technologie est donc sa capacité à identifier rapidement la présence et la concentration de cellules tumorales à partir d'échantillons de sang ou de biopsies. C'est un exemple d'exploitation des nouvelles techniques de détection à base d'«aptamères », des acides nucléiques capable de fixer ici, les récepteurs de cellules de cancer.

Autres actualités sur le même thème