Vous recherchez une actualité
Actualités

CHICHA: Non, l'eau n'arrête pas le tabac

Actualité publiée il y a 7 années 2 semaines 2 jours
Respirology

L'histoire raconte qu'au XVIe siècle, un médecin, Hakim Aboul-Fath, avançait que « la fumée devrait d’abord passer dans un petit récipient d’eau pour la rendre inoffensive ». Aujourd’hui, narguilé, chicha, houka, bang, les pipes à eau sont devenues un phénomène de mode, en particulier chez les jeunes. Mais, contrairement à l’idée reçue, l’eau ne joue pas le rôle d’un filtre bénéfique qui protègerait des composants toxiques. Cette étude iranienne de la Mashhad University, publiée dans Respirology, montre, tout au contraire, que fumer à la pipe à eau affecte la fonction pulmonaire et entraîne des symptômes respiratoires tout autant que la cigarette.

Le Pr Mohammad Hossein Boskabady a comparé, avec son équipe, la fonction pulmonaire et les symptômes respiratoires chez 57 fumeurs de pipe d'eau, 81 fumeurs de cigarettes avec inhalation normale (51) ou accentuée (30) et chez 44 non-fumeurs. Les participants ont déclaré, par questionnaire, la prévalence et la gravité de leurs éventuels symptômes respiratoires et ont passé des tests de la fonction pulmonaire avec un spiromètre.


L'étude constate une prévalence et une gravité accrues des symptômes respiratoires chez les fumeurs de pipe à eau et les fumeurs de cigarettes. Pour la grande majorité des mesures, les effets sur la fonction respiratoire sont identiques entre pipe à eau et cigarette avec inspiration profonde, plus sévères aux effets de la cigarette fumée « légèrement » et bien plus sévères encore que les symptômes déclarés par les non-fumeurs.

· Ainsi, 23% des fumeurs de pipe à eau et 21,6 à 30% des fumeurs de cigarettes déclarent une respiration siflante,

· 36,8% des fumeurs de pipe à eau et 29,4 à 40% des fumeurs de cigarettes déclarent un symptôme d'oppression thoracique,

· 21% des fumeurs de pipe à eau et 19 à 36% des fumeurs de cigarettes souffrent de toux persistante.

· Or chez les non-fumeurs, ces 3 symptômes ne touchent, respectivement que 9,1%, 13,3% et 6,8% des participants.

Première étude sur les effets du tabac sur le système respiratoire selon la méthode d'inhalation de la fumée, cette étude confirme des dangers, comparables à ceux de la cigarette en cas "d'inhalation profonde". En fait, le passage de la fumée dans l'eau ne réduit pas sa teneur en produits toxiques et carcinogènes pour les poumons. L'absorption de monoxyde de carbone peut être très élevée en raison des importants volumes inhalés et du fait que la source de chaleur est habituellement constituée de charbon ou de braises, qui produisent, en plus, de fortes doses de monoxyde de carbone.

Autres actualités sur le même thème