Vous recherchez une actualité
Actualités

Chirurgie CARDIAQUE: Le mariage, le meilleur gage de survie

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 1 semaine
Journal of Health and Social Behavior

Car selon cette étude de l’Université Emory, les adultes mariés, hommes ou femmes, qui doivent subir une chirurgie cardiaque ont plus de 3 fois plus de chance de survivre à l’intervention plus de 3 mois que leurs homologues célibataires. Ces conclusions, publiées dans l’édition de mars du Journal of Health and Social Behavior apportent…un nouvel argument en faveur du mariage, montrant que, dans ce cas, il stimule la survie.

« La différence est énorme entre les taux de survie au cours de la période de récupération post-opératoire la plus critique », commente Idler Ellen, sociologue à l'Université Emory et auteur principal de l'étude. Bien que la différence la plus frappante dans les résultats se situe au cours des trois premiers mois suivant l'intervention, l'étude montre que le fort effet protecteur du mariage se poursuit jusqu'à cinq ans après un pontage aorto-coronarien. Dans l'ensemble, au moment de l'intervention, le risque de mortalité est estimé presque deux fois plus élevé pour les célibataires que pour les patients mariés. Des résultats qui soulignent le rôle important des époux en tant qu'aidants naturels lors d'événements cardiaques et tout autant les maris que les épouses, précisent les chercheurs.


Le mariage a été associé à la durée de vie dès 1858, rappellent les auteurs, lorsqu'un certain William Farr a fait observer à travers une étude, que le mariage protégeait contre la mortalité précoce en France. Depuis, les preuves se sont accumulées, montrant que les veufs ou veuves, les célibataires ou les divorcés ont un risque plus élevé de mortalité. Cependant de nombreuses études publiées sur le sujet n'ont pas suivi leurs participants au cours d'une vie entière ou ne reposent que sur des données de dossiers médicaux.

L'étude : Ici, les auteurs se sont concentrés sur une fenêtre critique d'événement de santé majeur, ont mené des entretiens avec les patients, étudié les antécédents médicaux et les données d'hospitalisation. L'étude a ainsi porté sur plus de 500 patients ayant dû subir une chirurgie cardiaque d'urgence ou un pontage coronarien. Tous les patients ont pu être interviewés avant l'intervention. Les patients qui ont survécu plus de trois mois avaient un risque accru de 70% de décès au cours des cinq années suivantes, s'ils étaient célibataires. Une analyse des données a montré également que les antécédents de tabagisme entraînaient un taux de survie inférieur chez les patients célibataires vs mariés. Les entretiens menés avec les patients montrent une vision plus positive avant l'intervention des patients en couple, en comparaison des patients célibataires. « Lorsqu'on demande au patient s'il pourra gérer la douleur et l'inconfort, ou si on l'interroge sur son inquiétude concernant l'intervention, les patients qui ont un conjoint sont plus sereins.

Quand il s'agit de soigner son cœur, explique l'auteur, le mariage peut être un remède puissant, mais.. il est plus en plus rare. Ce qui, du point de vue du cardiologue, n'augure rien de bon pour les baby-boomers vieillissants.

Source: Journal of Health and Social Behavior March 2012; vol. 53, 1: pp. 33-49 “Mending Broken Hearts Marriage and Survival Following Cardiac Surgery” via Eurekalert (AAAS) “Marriage: A powerful heart drug in short supply » (Visuel © hannamonika - Fotolia.com)

Lire aussi: Le mariage, excellent pour la SANTÉ CARDIAQUE! -

Autres actualités sur le même thème