Vous recherchez une actualité
Actualités

CHRONOTHÉRAPIE: Notre système immunitaire lié à notre horloge biologique?

Actualité publiée il y a 9 années 2 semaines 3 jours
Immunity

Et si manquer de sommeil, dérégler notre horloge biologique, pouvait nuire à notre système immunitaire et entraîner des maladies ou des réponses différentes à une vaccination? Cette étude de la Yale, financée par les NIH, menée sur l'animal et publiée dans l’édition du 16 février de la revue Immunity, suggère que les niveaux d'une protéine de détection de l’infection, TLR9, fluctuent tout au long de la journée et que le niveau exact de cette protéine conditionne certaines fonctions de notre immunité.

Ces résultats, obtenus sur la souris ne sont pas directement, sans autre recherche, applicables à l'Homme, cependant, s'ils l'étaient, cela signifierait que notre réponse immunitaire, à un vaccin ou une infection serait dépendante du moment de la journée ou de notre qualité et régularité de sommeil.


Les chercheurs de la Yale University School of Medicine et du Howard Hughes Medical Institute aux Etats-Unis ont voulu savoir, si et comment, l'horloge biologique peut affecter la fonction du système immunitaire chez la souris. Ils rappellent que de précédentes études ont déjà suggéré que les perturbations des rythmes quotidiens, telles que le décalage horaire ou la privation de sommeil, peuvent affecter le système immunitaire.

Les chercheurs ont examiné des souris génétiquement modifiées pour avoir une horloge interne défectueuse vs un groupe témoin, afin d'identifier les différences de réponses de leurs globules blancs à l'invasion de micro-organismes.

Les chercheurs constatent des différences liées à la protéine TLR9 (récepteur Toll-like 9). Cette protéine reconnaît l'ADN des bactéries et des virus, et joue un rôle dans la signalisation au système immunitaire, lui indiquant qu'il doit répondre à ces organismes envahisseurs. Les chercheurs ont ensuite cherché à déterminer si la production et la fonction de TLR9 dans des souris normales varie tout au long de la journée en fonction du cycle circadien. Puis ils ont désactivé TLR9 et regardé comment les souris réagissaient à un vaccin ou à une infection, en fonction du moment de la journée.

Les chercheurs constatent,

- que les niveaux de TLR9 fluctuent naturellement dans la journée, avec des pics à heures fixes sur un cycle de 24 heures,

- que lorsque les vaccins comportent TLR9, la réponse immunitaire plus importante,

- la réponse immunitaire est plus importante si le vaccin est fait au moment où le niveau de TLR9 est le plus élevé,

- en cas d'infection, lorsque TLR9 est à son plus haut niveau, les souris montrent des signes aggravés de septicémie.

Les chercheurs confirment donc un lien direct entre l'horloge biologique et certaines fonctions du système immunitaire.. chez la souris. Ils suggèrent également des implications importantes pour les thérapies de vaccination chez l'Homme. Bref, l'un des aspects de la chronothérapie, dont on parle tant, vient d'être démontré.

Source: Immunity, February 16 2011 doi:10.1016/j.immuni.2011.12.017 The Circadian Clock Controls Toll-like Receptor 9-Mediated Innate and Adaptive Immunity.

Accéder aux dernières actualités sur l'Horloge biologique

Autres actualités sur le même thème