Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT: Les enfants touche-à-tout apprennent plus vite

Actualité publiée il y a 5 années 1 semaine 5 jours
Developmental Science

Des tout-petits apprennent à nommer des objets beaucoup plus vite quand ils peuvent explorer et manipuler, a fortiori dans un environnement légitime pour cet apprentissage, suggère cette drôle d’expérience menée par des chercheurs de l'Université de l'Iowa. Ici, des petits enfants autorisés à jouer « salement » avec de la nourriture dans leur chaise haute, apprennent bien plus vite à identifier les aliments et à les nommer.


Les enfants apprennent plus rapidement les mots qui correspondent à des objets solides, en raison de leur couleur et de leur forme immuable, expliquent ces chercheurs. Mais qu'en est-il avec les matériaux qui coulent ? L'équipe a donc regardé comment de jeunes enfants, âgés de 16 mois effectuaient cet apprentissage et découvre, avec cette expérience, que les enfants vont apprendre plus facilement le nom d'éléments liquides, lorsqu'ils sont placés dans un environnement familier et cohérent avec ces éléments.

Laisser les enfants « explorer » : L'expérience a exposé de petits enfants âgés de 16 mois à 14 « éléments » non solides comme de la compote, du pudding, du jus de fruits et de la soupe… Ces éléments étaient présentés aux enfants avec un nom d'emprunt simplifié, comme « dax » ou « kiv ». Une minute plus tard, les chercheurs ont demandé aux enfants d'identifier les mêmes éléments présentés différemment. Les enfants devaient donc dépasser le simple aspect visuel et explorer le contenu pour identifier l'élément. Sans surprise, de nombreux petits participants ont commencé à verser, mélanger, toucher, sentir, manger et jeter ces éléments non-solides pour pouvoir les identifier.

Les chercheurs constatent que ce sont les enfants les plus « touche-à-tout » et, dans ce cas, les plus malpropres qui sont en fin de compte les plus susceptibles d'identifier correctement un élément par sa texture puis de le nommer.

Dans un environnement connu et cohérent : Ensuite, c'est la chaise haute dans laquelle ils prennent leur repas qui s'avère le lieu idéal pour apprendre le nom d'aliments liquides, explique Larissa Samuelson, professeur de psychologie qui travaille depuis des années sur l'apprentissage du langage. Ceux qui ont effectué l'expérience dans ce cadre connu et habituel pour ce type d'éléments liquides, leur chaise haute, sont aussi ceux qui apprennent les plus vite.

Favoriser un comportement de découverte sensorielle et d'exploration, et dans un environnement propice, contribue à favoriser l'acquisition du vocabulaire chez le petit enfant.

Source: Developmental Science 1 DEC 2013 DOI: 10.1111/desc.12147 Highchair philosophers: the impact of seating context-dependent exploration on children's naming biases (Visuel © bonniemarie - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le Développement de l'Enfant

Autres actualités sur le même thème

Pages