Vous recherchez une actualité
Actualités

DMLA: Un risque réduit de 68% grâce aux omega 3

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 1 semaine
Ophtalmology

Prévenir le développement de la DMLA par une supplémentation en acide docosahéxaéonique (DHA- omega-3), est possible, selon cette étude française, menée au Centre hospitalier intercommunal de Créteil. L’étude montre à 3 ans, une réduction de 68% du risque de développement de DMLA néovasculaire, après une augmentation significative du DHA dans les cellules. Alors que la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) est la principale cause de cécité dans les pays industrialisé, ces conclusions, publiées dans l’édition du 11 février de la revue Ophtalmology, ouvent une nouvelle voie possible de prévention "naturelle", par la nutrition ou la supplémentation.

La DMLA est une maladie multifactorielle, avec des facteurs de risque environnementaux tels que le tabagisme, les habitudes alimentaires, l'obésité ou l'interaction avec les déterminants génétiques. On distingue classiquement deux formes, la forme atrophique, dite « sèche », qui évolue lentement, et la forme exsudative, dite « humide », plus sévère. Il existe déjà des preuves que des apports élevés d'acide docosahexaénoïque (DHA), un acide à longue chaîne oméga-3 gras polyinsaturés (AGPI) présents dans les poissons gras, est associée à un risque réduit de la forme néovasculaire de DMLA. Citons, par exemple, l' étude publiée en mars 2011 dans les Archives of Ophthalmology qui montrait que les omega-3, via une consommation régulière de certains poissons, étaient associés à un risque réduit de 42% de DMLA chez la Femme.


Le Pr Eric Souied, chef du service d'ophtalmologie du Centre hospitalier intercommunal de Créteil a mené l'étude NAT2 auprès de 300 patients, présentant des lésions précoces de la maculopathie liée à l'âge, sur une durée de suivi de 3 ans pour évaluer le potentiel d'une supplémentation orale, sur une longue durée, en DHA pour prévenir le développement de la DMLA. Les patients ont été randomisés pour recevoir soit 840 mg/jour de DHA plus 270 mg/jour d'EPA soit un placebo (capsules d'huile d'olive) pendant 3 ans.

La supplémentation est bien associée à un risque réduit de développer une DMLA sur 3 ans :

· Les niveaux membranaires en oméga-3 étaient significativement augmentés dans le groupe DHA (+70%) ce qui démontre que le DHA a facilement pénétré les cellules.

· Dans le groupe DHA, les patients ont un risque significativement plus faible (HR = 0,32) de développer une DMLA exsudative sur 3 ans.

· Mais, certains participants du groupe placebo, s'étaient supplémentés par eux même en omega3 naturels ou en capsules ce qui peut représenter un biais dans les résultats.

· Le moment d'apparition et l'incidence de la DMLA exsudative ne sont, en revanche pas significativement différents entre le groupe DHA et le groupe placebo.

Source: Ophtalmology online 11 February 2013doi:10.1016/j.ophtha.2013.01.005 Oral Docosahexaenoic Acid in the Prevention of Exudative Age-Related Macular Degeneration et Communiqué Centre hospitalier intercommunal de Créteil

Accéder aux dernières actualités sur la DMLA

Lire aussi : OMEGA 3 : Associés à un risque réduit de 42% de DMLA chez la Femme

Autres actualités sur le même thème