Vous recherchez une actualité
Actualités

IMPLANTS MAMMAIRES: Obésité, tabagisme et risque de complications graves

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 3 semaines
Journal of the American College of Surgeons

L’obésité et le tabagisme sont reconnus comme facteurs de risque majeurs de complications graves après reconstruction mammaire immédiate avec implants, par cette étude de l'Université de Pennsylvanie. De nouvelles données, présentées dans le Journal of the American College of Surgeons qui vont permettre aux chirurgiens de mieux conseiller et éventuellement revoir leur décision thérapeutique pour les femmes présentant ce risque élevé de défaillance des implants après une mastectomie.

Le tabagisme et l'obésité vont augmenter le risque de perte précoce de l'implant chez les femmes qui subissent une mastectomie et une reconstruction immédiate du sein. Ici, auteurs de l'étude proposent un outil unique de cotation des risques qui va permettre aux chirurgiens de mieux orienter leurs patientes en préopératoire.


La reconstruction mammaire avec implants est l'une des deux techniques chirurgicales disponibles pour les femmes qui veulent une reconstruction après une mastectomie. L'autre technique est la reconstruction autologue, dite du DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator Flap), qui consiste à réaliser une autotransplantation en prélevant de la graisse et des fragments de peau vascularisés de l'abdomen de la patiente. Quelles sont les patientes les plus à risque de souffrir de complications importantes liées aux implants dans les 30 premiers jours suivant la reconstruction du sein, est la question que se sont posée ces chirurgiens de l'École de Médecine de Perelman à l'Hôpital de l'Université de Pennsylvanie.

Tabagisme, obésité, un risque de complications 3 fois plus élevé : Les chercheurs ont analysé les données de l'American College of Surgeons National Surgical Quality Improvement Program, un programme axé sur le rapport résultats-risque permettant de mesurer et améliorer la qualité des soins chirurgicaux dans les hôpitaux américains du secteur privé. Leur analyse a porté sur les données de 14.585 femmes âgées de 40 à 60 ans qui avaient subi une reconstruction mammaire immédiate après mastectomie.

Les résultats montrent que

· le tabagisme entraîne un risque de perte précoce de l'implant 3 fois plus élevé,

· l'obésité, de 2 à 3 fois, et en particulier l'obésité progressive.

· d'autres facteurs entraînent également un risque accru de complications, comme l'âge (>55 ans), la reconstruction bilatérale et la reconstruction direct-to-implant.

Les chercheurs proposent aujourd'hui un outil simple d'aide à la décision thérapeutique, permettant aux chirurgiens d'évaluer ce risque en fonction des facteurs de risque individuels de la patiente. Par exemple, une femme qui envisage la reconstruction bilatérale alors qu'elle est en surpoids et fumeuse fait assurément partie des patientes du groupe à risque très élevé de complications : Cela signifie, selon les auteurs, qu'1 patiente sur 25 dans ce groupe à haut risque, risque une complication dans les 30 jours.

Source: Journal of the American College of Surgeons December 2013 doi:10.1016/j.jamcollsurg.2013.07.389 Risk Analysis of Early Implant Loss after Immediate Breast Reconstruction: A Review of 14,585 Patients

Accéder aux dernières acualités sur les Implants et la reconstruction mammaire

Autres actualités sur le même thème