Vous recherchez une actualité
Actualités

INSOMNIE: La guérir en une heure ?

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 2 semaines
Sleep

Une heure de thérapie cognitivo-comportementale, centrée sur les problèmes de sommeil et délivrée par un thérapeute expérimenté peut contribuer à réduire de manière importante la sévérité de l’insomnie, révèle cette étude anglosaxonne. Les conclusions, présentées dans la revue Sleep, qui méritent encore confirmation sur un échantillon plus large, soutiennent la preuve de l’efficacité de thérapies non-médicamenteuses et la promesse d’un traitement court, dans de nombreux cas, pour venir à bout d’une insomnie d’apparition récente.

Les troubles du sommeil touchent entre 30 et 50% de la population, la prévalence de l'insomnie étant évaluée entre 15 et 20%. L'insomnie toucherait plus fréquemment les femmes que les hommes. C'est un grand fardeau de santé publique dans la mesure où elle entraîne, un absentéisme, des troubles anxieux et dépressifs et le risque de maladie cardiaque et métabolique. L'insomnie dispose d'un arsenal thérapeutique complet, des bouchons d'oreilles, masques pour les yeux, aux somnifères, et autres thérapies. Comme par exemple, la récente technique de respiration Weil's 4-7-8 ou la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) dont l'efficacité est déjà bien établie. Mais ici, les chercheurs de la Northumbria University, Newcastle University (UK) et de l'Université de Pittsburgh (US) ont regardé si une seule séance de TCC adaptée pouvait suffire à traiter l'insomnie.


L'étude a porté sur 40 adultes, âgés en moyenne de 32 ans, souffrant d'insomnie récente, datant de moins de 3 mois, naïfs de TCC, répartis soit pour bénéficier d'une seule session de TCC soit « être mis sur liste d'attente » (témoins sans traitement).

Une séance d'1 heure délivrée par un thérapeute expérimenté : Au cours de cette séance, 60% des participants ont signalé une certaine forme d'anxiété liée à des problèmes de famille, de travail ou de communication. La thérapie incluait une éducation générale sur le sommeil, sur l'évolution du sommeil au cours de la vie, des explications sur les idées fausses, l'analyse de l'agenda du sommeil du patient, un travail sur l'efficacité du sommeil pour chaque individu (environnement de sommeil, heure du coucher, délai d'endormissement, durée réelle et nécessaire de sommeil…).

Les agendas de sommeil ont été réévalués 1 semaine et 4 semaines après la session. La sévérité de l'insomnie a été évaluée sur la base d'un indice, l'Insomnia Severity Index (ISI), une échelle en 28 points (insomnie max.). Au départ de l'étude, les participants étaient sur un score moyen de 14,6 points. L'analyse montre que, 4 semaines plus tard,

· 60% du groupe TCC a considérablement réduit (-15%) la sévérité de son insomnie, définie sur la base de l'ISI, par rapport au groupe témoin.

· Le score ISI moyen est de 9,6 points dans le groupe TCC vs 12,7 points dans le groupe de contrôle,

· Les améliorations les plus significatives, avec la TCC, concernent la latence du sommeil, le nombre de réveils et l'efficacité du sommeil.

· L'efficacité de la TCC est suggérée par le souhait, après l'étude,

- de 5% des participants du groupe de traitement de bénéficier d'un cycle complet de TCC

- et de 40% des participants de bénéficier d'une seule séance de rappel, principalement pour discuter des moyens de prévenir la rechute.

Des résultats prometteurs, qui doivent encore être reproduits sur un échantillon plus large de personnes insomniaques et vérifiés sur une plus longue période de suivi, mais qui viennent s'ajouter aux preuves d'efficacité de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC). Un point important alors que les traitements courts et non-médicamenteux sont à privilégier.

Source: Sleep June 1 2015 DOI: 10.5665/sleep.4752 Treating Acute Insomnia: A Randomized Controlled Trial of a "Single-Shot" of Cognitive Behavioral Therapy for Insomnia

Plus d'études sur l'Insomnie

Lire aussi: INSOMNIE: 4 respirations pour trouver le sommeil? -

Autres actualités sur le même thème