Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale SANTÉ au TRAVAIL 2013: Maladies professionnelles? 2 millions de décès

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 2 semaines
BIT-OIT

2 millions de décès causés par différents types de maladies liées au travail, soit plus de 5.500 décès professionnels par jour représentent, ce que l’Organisation internationale du travail appelle un « déficit de Travail Décent » inacceptable. Cette Journée mondiale de Santé et Sécurité au Travail 2013, du 28 avril met l’accent sur la principale cause de décès au travail que sont ces maladies professionnelles et appelle tous les pays à prendre ou à renforcer leur prévention.

Un coût humain élevé et un fardeau économique estimé à 4 % du PIB : Ainsi, sur 2,34 millions de décès au travail constatés chaque année, seuls 321.000 sont dus à des accidents. Toutes les 15 secondes, 160 travailleurs ont un accident de travail et un travailleur meurt d'un accident du travail ou d'une maladie. Un coût humain élevé et un fardeau économique estimé à 4 % du PIB.


Une grande disparité des conditions de sécurité et de santé au travail : Les décès et les blessures pèsent plus lourd dans les pays en développement, où une grande partie de la population est engagée dans des activités dangereuses, comme l'agriculture, la pêche et l'exploitation minière. Partout dans le monde, les plus pauvres et les moins protégés - souvent des femmes, des enfants et des migrants - sont parmi les plus touchés. En revanche, les maladies professionnelles touchent l'ensemble des régions du monde, quel que soit le niveau de développement.

La surveillance, nécessaire à la prévention : Comme les États-Unis ou le Royaume-Uni, la France a mis en place des systèmes de surveillance épidémiologique pour évaluer l'impact du travail sur la santé, repérer et mesurer l'incidence des maladies professionnelles selon les secteurs d'activité pour mieux pouvoir orienter les stratégies de prévention.

· En France, selon le dernier rapport de l'Institut de Veille sanitaire, pas moins de 5,7% des travailleurs signalent une maladie professionnelle. Les principales pathologies sont les pathologies de l'appareil locomoteur (hommes : 2,7% ; femmes : 3,6%) et la souffrance psychique (hommes : 1,1% ; femmes : 2,4%). Les prévalences des troubles musculo-squelettiques (TMS) les plus élevées sont observées dans le secteur de la construction chez les hommes (4,6%) et dans l'industrie chez les femmes (6,6%). La souffrance psychique est la plus élevée dans le secteur financier pour les deux sexes et plus faible chez les ouvriers.

· Le rapport de la Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (DARES), sur un total de 44.000 maladies professionnelles contractées par les salariés en 2007, montre que plus de 78%, sont des troubles musculo-squelettiques (TMS), dont 40 % vont laisser des séquelles permanentes.

· Mais, malgré les programmes de surveillance, les maladies professionnelles restent sous-déclarées, en particulier les cancers professionnels, la broncho-pneumopathie chronique obstructive, l'asthme et certains troubles musculo-squelettiques.

Prévenir est plus efficace et plus rentable que traiter et réadapter : La prévention insuffisante maladies professionnelles a des conséquences non seulement sur les travailleurs et leurs familles, mais aussi sur l'ensemble de la société car ils génèrent des coûts extrêmement élevés, liés notamment à la chute de la productivité ou au poids financier sur les systèmes de sécurité sociale. Cette Journée est donc aussi une réaffirmation de la nécessité de développer des structures spécialisées en Santé au travail et du rôle essentiel à jouer par la Médecine du travail.

Autres actualités sur le même thème

Pages