Vous recherchez une actualité
Actualités

Le YOGA réduit le risque cardiovasculaire autant que la marche ou le vélo

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 1 jour
BMJ et European Journal of Preventive Cardiology

Le yoga peut réduire considérablement les facteurs de risque cardiovasculaires, selon cet examen de la littérature, et de manière similaire aux activités « aérobiques », comme le cyclisme ou la marche rapide. Ces données, issues de l’analyse de près de 40 études scientifiques, publiées dans l’European Journal of Preventive Cardiology et retransmises dans le British Medical Journal, confirment les bénéfices anti-inflammatoires du Yoga et le suggèrent comme une alternative tout aussi efficace pour les personnes qui ne peuvent pas pratiquer d’autres formes d’exercice.


Les chercheurs de Harvard et de l'Université d'Erasmus, ont analysé 37 essais contrôlés randomisés impliquant, au total, 2.768 participants, âgés en moyenne de 50 ans, et ont comparé les facteurs de risque cardiovasculaires chez ceux qui pratiquaient le yoga (soit 30 à 90 minutes /session, 2 fois par semaine au minimum) vs non pratiquants. Les facteurs évalués comprenaient :

· l'indice de masse corporelle (IMC),

· la pression artérielle,

· les lipoprotéines de basse densité (LDL).

Le yoga est associé à des améliorations significatives dans chacun des facteurs de risque cardiovasculaire mesuré :

· L'IMC est réduit (en moyenne de 0,77 kg/m2)

· la tension artérielle systolique est réduite (en moyenne de 5,21 mmHg)

· le cholestérol LDL est également réduit (de 12,14 mg / dL)

· le cholestérol HDL est augmenté (de 3,2 mg / dL).

Des réductions significatives sont également constatées sur des critères secondaires, tels que,

· le poids corporel, soit une perte, à terme de plus de 2 kilos,

· la pression artérielle diastolique (-4,98 mm Hg),

· le cholestérol total (-18,48 mg / dL),

· la fréquence cardiaque (-5,27 battements / min).

· Aucune modification de la glycémie à jeun ou de l'hémoglobine glyquée n'est constatée

Mêmes bénéfices cardiovasculaires que la marche ou le vélo : Les études comparant le yoga à d'autres types d'exercices montrent des améliorations similaires dans tous les facteurs de risque cardio-vasculaires.

La pratique du yoga peut donc être bénéfique pour la gestion et l'amélioration des facteurs de risque associés aux maladies cardiovasculaires et au syndrome métabolique et peut constituer une alternative intéressante pour les personnes qui ne peuvent pas pratiquer d'autres formes d'exercice.

Source: BMJ 2014;349:g7713 17 December 2014 Yoga reduces cardiovascular risk as much as walking or cycling, study shows

European Journal of Preventive Cardiology 15 Dec 2014doi: 10.1177/2047487314562741 The effectiveness of yoga in modifying risk factors for cardiovascular disease and metabolic syndrome: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials (Visuel @BMJ)

Plus d'études sur les bénéfices du Yoga

Autres actualités sur le même thème