Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Un médicament expérimental brûle la mauvaise graisse

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 5 jours
ENDO

Un médicament qui imite l'activité de l'hormone thyroïdienne augmente considérablement la quantité d'énergie brûlée par le tissu adipeux et favorise la perte de poids, selon cette étude de l'Institut de recherche de Houston, sur l’animale, présentée au Congrès annuel de l'Endocrine Society (San Francisco).

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les mammifères, dont les humains, ont 2 types de tissus adipeux, blanc et brun. Le tissu adipeux blanc (White adipose tissue- WAT), a une faible capacité à brûler l'énergie et est donc associé à un gain de poids et à l'obésité, ainsi qu'à d'autres troubles métaboliques, dont l'hypercholestérolémie, l'hypertension artérielle (HTA) et la résistance à l'insuline (pré-diabète). Combiné à l'excès de poids, cette graisse blanche abdominale est précurseur de syndrome métabolique, un syndrome lié au risque de maladie cardiaque et de diabète. En revanche, le tissu adipeux brun (Brown adipose tissue- BAT), brûle de l'énergie à un rythme beaucoup plus rapide, dans un processus appelé thermogenèse. En raison de cette consommation accélérée d'énergie, BAT est un terrain de plus en plus privilégié de recherche de nouveaux traitements contre l'obésité. En particulier, l'objectif de pouvoir transformer « WAT » en « BAT » est l'objectif de nombreuses recherches.


Réguler la fréquence de la thermogenèse et le métabolisme des graisses : Trouver le moyen d'accroître la capacité de l'organisme à brûler les graisses consiste à augmenter la quantité de graisse transformée en énergie au cours de la thermogenèse. Car BAT a une remarquable capacité à dissiper l'énergie excédentaire sous forme de chaleur, conférant ainsi une véritable résistance à l'obésité, explique l'auteur principal, Jean Lin, chercheur à l'Institut de recherche Méthodiste de Houston. Son étude vient en effet d'identifier un mécanisme par lequel la signalisation hormonale de la thyroïde régule la fréquence de la thermogenèse et le métabolisme des graisses.

Chez la souris, une perte de poids spectaculaire en 2 semaines : Son équipe a étudié les effets de ce médicament expérimental appelé GC-1. Dans le corps, ce médicament va se lier aux récepteurs d'hormones thyroïdiennes, qui jouent un rôle dans la transformation des aliments en énergie lorsqu'activés par les hormones thyroïdiennes elles-mêmes.

GC-1 augmente ainsi de plus de 60% le métabolisme chez des souris obèses entraînant, en 2 semaines, une perte de poids spectaculaire.

En induisant ainsi la graisse blanche à la thermogenèse, le composé GC-1 apporte aux cellules graisseuses la capacité d'éliminer les calories en excès, en les convertissant à la chaleur au lieu de les stocker sous forme de masse adipeuse.

Une nouvelle piste très prometteuse de traitement contre l'obésité.

Source: Endo 2013 via Eurekalert (AAAS) Drug boosts fat tissue's calorie-burning ability in lab

Lire aussi : OBÉSITÉ: Une nouvelle protéine pour faire fondre le tissu adipeux

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Diabète et insulinothérapie : Tout savoir sur les types 1 et 2

Le diabète, une priorité de santé publique

Autres actualités sur le même thème