Vous recherchez une actualité
Actualités

OMEGA 3: Le poisson donne bon coeur aux jeunes femmes

Actualité publiée il y a 8 années 9 mois 4 semaines
Hypertension

Consommer du poisson riche en acides gras oméga 3, conseillent une nouvelle fois, ces chercheurs, mais cette fois-ci aux jeunes femmes, dans leur trentaine, pour conjurer leur risque futur de maladie cardiovasculaire. Des conclusions qui ajoutent aux bénéfices des omega-3 publiées dans Hypertension, la revue de l’American Heart Association. C’est la première étude centrée sur une génération de jeunes femmes. Elle conclut à une diminution du risque cardiaque à 8 ans, de moitié chez les jeunes femmes ayant consommé régulièrement du poisson. En comparaison des femmes qui mangeaient du poisson riches en omega-3 au moins une fois par semaine, le risque est augmenté de 90% pour les non-consommatrices.Les chercheurs ont utilisé les données d’une étude de cohorte danoise menée sur 49.000 femmes, âgées de 15-49 ans, au début de leur grossesse précoce, interrogées par téléphone ou par questionnaires sur leur régime alimentaire, leur mode de vie et leurs antécédents familiaux. 577 événements cardiovasculaires ont été recensés durant 8 ans, dont 5 décès d'origine cardiovasculaire chez des femmes sans aucun diagnostic préalable de la maladie. En tout, 328 événements ont été liés à l’hypertension, 146 liés à une maladie cérébrovasculaire, 103 à une maladie cardiaque ischémique. L’hospitalisation pour maladies cardiovasculaires s’est avérée beaucoup plus fréquente chez les femmes non consommatrices.Par 3 évaluations différentes sur une période de 30 semaines, les femmes qui n’en consommaient pas, avaient un risque 3 fois plus élevé de maladies cardiovasculaires comparativement aux femmes qui en consommaient chaque semaine. C’est la première étude à se concentrer exclusivement sur les femmes dans la trentaine, « en âge de procréer», commente le Pr. Marin Ström, chercheur au Statens Serum Institut de Copenhague. L'huile de poisson contient des oméga-3 à longue chaîne d'acides gras polyinsaturés, qui sont censés protéger contre les maladies cardiaques et vasculaires. Si les hommes et les femmes partagent de nombreux facteurs de risque cardiovasculaire, certaines études ont montré qu'il pourrait y avoir aussi des différences sur les niveaux d'inflammation, de cholestérol, de triglycérides.


Manger du poisson au moins deux fois par semaine permet d'obtenir un bénéfice maximum et pour la santé globale et pour la santé cardiovasculaire.

Source: Hypertension. 2011; published online before print December 5 2011, doi:10.1161/HYPERTENSIONAHA.111.179382 “Fish, n-3 Fatty Acids, and Cardiovascular Diseases in Women of Reproductive Age: A Prospective Study in a Large National Cohort” (visuels NHS)

Lire aussi: ALZHEIMER: Manger du poisson pourrait protéger contre la maladie -

Autres actualités sur le même thème