Vous recherchez une actualité
Actualités

OUÏE: Si une oreille bionique pouvait la restaurer?

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 1 semaine
Nano Letters

Ce développement de l’école d’ingénieurs de Princeton mêle électronique et biologie pour aboutir à une oreille imprimable bionique, résultat d’une fusion, par impression 3D, de tissus et d’une antenne capable de recevoir des signaux radio. Cette oreille « entend » et même au-delà de la capacité humaine normale ! Une technologie présentée dans la revue Nano Letters, qui pourrait, bientôt, être utilisée pour restaurer ou améliorer l'audition humaine.

Le principal objectif des chercheurs était de trouver un moyen efficace et polyvalent pour fusionner de l'électronique avec du tissu. Les scientifiques ont utilisé l'impression en 3D de cellules et de nanoparticules puis la culture cellulaire pour combiner une petite antenne à un cartilage, pour créer cette oreille bionique.


Créer des organes bioniques : C'est aujourd'hui un champ de recherche prometteur pour générer des pièces de rechange sur mesure pour le corps humain ou créer des organes contenant des capacités dépassant celles conférées habituellement par la biologie humaine. La technique d'ingénierie tissulaire habituelle repose sur la production de différents types de cellules, comme celles qui vont former ici le cartilage de l'oreille. Cette ingénierie prend sa base sur un échafaudage d'hydrogel. Cependant, avec cette technique, la reconstruction de l'oreille reste l'un des défis les plus difficiles dans le domaine de la chirurgie plastique et reconstructrice.

L'impression 3D est la nouvelle technique adoptée par ces chercheurs : Michael McAlpine, professeur adjoint de génie mécanique et aérospatial à Princeton et auteur principal de l'étude a réussi la prouesse d'intégrer la biologie à l'électronique grâce à cette technique d'impression 3D. La conception assistée par ordinateur permet de concevoir des formes, puis l'imprimante dépose ensuite les couches de différents matériaux (plastique ou cellules) pour constituer le produit fini. Mais créer des organes en utilisant des imprimantes 3D est une avancée toute récente et c'est la première fois que des chercheurs font la preuve du concept, ici en entrelaçant une matrice d'hydrogel et de cellules de veau avec des nanoparticules d'argent qui forment l'antenne.

Alors que les propriétés physiques et chimiques entre les tissus humains et les organes bioniques sont totalement différentes, cette première oreille reçoit les ondes radio et pourrait sur le principe être reliée à des terminaisons nerveuses d'un patient, comme une prothèse auditive.

Cependant, de nombreuses recherches et tests doivent encore être effectués néanmoins avant que la technologie puisse être utilisée sur un patient.

Source: Nano Letters DOI: 10.1021/nl4007744 May 1, 2013 A 3D Printed Bionic Ear (Visuel@Frank Wojciechowski)

Autres actualités sur le même thème