Vous recherchez une actualité
Actualités

SOMMEIL: L'APNÉE peut-elle faire perdre la mémoire ?

Actualité publiée il y a 9 années 1 semaine 2 jours
Proceedings of the National Academy of Science (PNAS)

Le caractère ininterrompu ou continu sommeil, au delà de sa quantité et de sa qualité, pourrait être l’une des conditions essentielles de la formation et du maintien de la mémoire, selon ces chercheurs de l'Université de Stanford qui publient dans les comptes rendus de l’Académie des Sciences américaine (PNAS).

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs expliquent que le sommeil est caractérisé par plusieurs caractéristiques, comme sa durée, son intensité et sa continuité, mais que les techniques appliquées à la recherche sur le sommeil ne sont pas en mesure de manipuler une de ces caractéristiques sans toucher aux autres. Mais cette recherche exploratoire a l'avantage d'avoir été capable de manipuler de manière sélective un seul aspect du sommeil, ce qui serait difficile à faire chez les humains.


L'étude a été menée sur des souris génétiquement modifiées par une technique appelée optogénétique, de sorte qu'un groupe particulier de cellules nerveuses dans le cerveau puisse être stimulé en utilisant la lumière. En stimulant régulièrement ces cellules avec des impulsions lumineuses, les souris se réveillent brièvement, puis se rendorment rapidement. Cette technique est unique puisqu'elle a permis aux chercheurs d'étudier spécifiquement la «fragmentation» du sommeil sans altérer la qualité globale ou la longueur du sommeil.

En examinant comment la fragmentation du sommeil affecte la mémoire, c'est-à-dire ici la capacité des souris à retenir des objets vus auparavant, les chercheurs observent que, comparativement aux autres souris, ces souris au sommeil fragmenté, montrent “moins de familiarité” avec des objets pourtant connus. Ils concluent que la continuité du sommeil, indépendamment de la quantité de sommeil, est essentielle pour l'apprentissage et la mémoire …chez des souris et suggèrent qu'il ya une longueur minimale de sommeil non fragmenté nécessaire pour la consolidation de la mémoire.

Comme avec toutes les études animales, les résultats de cette recherche, à ce stade, a des applications limitées sur les humains. Mais si cette recherche pouvait se vérifier sur les humains, elle permettrait de mieux cerner certaines conséquences de l'apnée du sommeil.