Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME: Fumer nuit aussi à la qualité de vos nuits

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 4 jours
Addiction Biology

Les gros fumeurs peuvent manquer de sommeil la nuit, tant en quantité, qu’en qualité, selon cette étude allemande publiée dans la revue Addiction Biology. Et plus on fume, plus on est dépendant à la nicotine, moindre est la qualité du sommeil.

Alors que les liens entre le tabagisme et certaines affections mortelles, comme le cancer du poumon et les maladies cardiaques, sont bien connus cette étude suggère que les fumeurs peuvent aussi souffrir d'insomnie.


Cette étude cas-témoin a suivi 1.071 fumeurs (qui fumaient au moins 7 cigarettes par semaine) et 1.243 non-fumeurs, âgés de 18 à 65 ans, et exempts de troubles liés à l'alcool, toxicomanie et psychiatriques. Les participants ont renseigné, par questionnaire, plusieurs facteurs liés au sommeil, comme le temps d'endormissement une fois couché, la qualité du sommeil, la durée du sommeil, l'efficacité du sommeil, les troubles du sommeil, le recours à des médicaments pour dormir ou encore la somnolence diurne. L'étude cherchait à déterminer si, chez les fumeurs, certains facteurs suivants ont une influence sur la qualité du sommeil (le degré de dépendance, le nombre quotidien de cigarettes, l'envie de fumer, le taux de cotinine dans le sang, la quantité de monoxyde de carbone expiré).

Fumer nuit à la qualité du sommeil : Ceux qui fument sont plus susceptibles que les non-fumeurs (28,1% vs 19,1%) de déclarer un sommeil de mauvaise qualité, même après ajustement avec les autres facteurs confondants tels que le stress et la consommation d'alcool. De plus, chez les fumeurs, la nicotine et la dépendance plus l'intensité du tabagisme sont associés à moins de sommeil chaque nuit :

· Le temps d'endormissement est supérieur (OR : 1,42)

· La durée du sommeil par nuit est réduite (OR : 1,98)

· La qualité du sommeil est réduite également (OR : 1,35).

· Seul point « positif », les fumeurs ont un risque réduit de somnolence diurne (OR : 0,66), un résultat lié, très probablement aux effets de la nicotine.

· Des degrés plus élevés de dépendance à la nicotine et l'intensité du tabagisme ( dont niveau de CO expiré) sont associés à moins de sommeil chaque nuit.

Les auteurs suggèrent une cause biologique directe à cette association directe entre le tabagisme et les troubles du sommeil, liée aux effets stimulants des composés des cigarettes, comme la nicotine. Cependant, même si une partie des facteurs de troubles du sommeil a bien été prise en compte, certains facteurs de mode de vie comme l'alimentation par exemple, pourraient jouer. Mais, quoiqu'il en soit, l'association tabac-troubles du sommeil est bien significative et suggère un message principal, c'est que le sommeil peut être amélioré, si l'on arrête de fumer.

Source: Addiction Biology DOI: 10.1111/j.1369-1600.2012.00487.x online August 23 2012 Impaired sleep quality and sleep duration in smokers—results from the German Multicenter Study on Nicotine Dependence (Visuel Fotolia)

Autres actualités sur le même thème