Vous recherchez une actualité
Actualités

10è Journée Mondiale contre la BPCO: Avez-vous le souffle court?

Actualité publiée il y a 9 années 10 mois 2 semaines
Global initiative on Obstructive Lung Disease

Avez-vous le souffle court? Un essoufflement à l’effort, un besoin d'air, une toux chronique ? Vous pourriez avoir la BPCO ! 65 millions de personnes dans le monde et 3 millions en France sont atteints par une maladie pulmonaire chronique. Cette Journée mondiale de la BPCO organisée pour la dixième fois, le 16 novembre, par l'Initiative mondiale pour les maladies pulmonaires obstructives chroniques et relayée en France par le Comité National contre les Maladies Respiratoires doit vous sensibiliser, en cas de doute à effectuer chez votre médecin un test tout respiratoire simple appelé spirométrie.

L'OMS prévoit que la BPCO pourrait devenir la troisième cause de décès dans le monde d'ici 2030. Chaque année ce sont plus de 3 millions de personnes qui décèdent de BPCO dans le monde, à 90% dans les pays à revenus faibles et moyens. Car les principaux facteurs de risque de la BPCO le tabagisme, la pollution de l'air intérieur et extérieur, et l'exposition professionnelle aux poussières et aux produits chimiques sont eux aussi, en développement. L'usage du tabac augmente chez les femmes de pays riches et le risque d'exposition à la pollution de l'air intérieur (comme le carburant de la biomasse utilisée pour la cuisson et le chauffage) reste élevé dans les pays à faible revenu. La maladie touche désormais les femmes comme les hommes.


La BPCO est sous-diagnostiquée: 25% à 50% des personnes atteintes, l'ignorent. Un simple test de spirométrie permet de mesurer la quantité d'air respirée et le laps de temps nécessaire et peut permettre la détection de la BPCO. Selon les lignes directrices de la Global Initiative, toute personne de plus de 40 ans, à risque d'exposition aux principaux facteurs de risque, présentant des symptômes ou ayant le sentiment d'essoufflement devrait passer ce test. Identifier la BPCO à un stade précoce, permettra au traitement de ralentir ou empêcher une nouvelle détérioration de la fonction pulmonaire.

« L'Air de rien », en France, le Comité National contre les Maladies Respiratoires (CNMR) repartent aussi en campagne, confirmant que bien vivre avec une BPCO est possible à la condition d'avoir fait l'objet d'un diagnostic et de suivre une prise en charge adaptée. En France, la BPCO serait responsable de 11% des invalidités, 8% des arrêts de travail et 11% des hospitalisations. Pas toujours consciente d'être atteinte de ce handicap, la personne atteinte d'une BPCO peut entrer dans un processus dépressif.

BPCO et risque double de dépression: Une étude réalisée chez des fumeurs montre que la dépression est deux fois plus fréquente chez les personnes atteintes de BPCO que chez celles qui ne l'ont pas. L'altération de la qualité de vie croit avec la sévérité de la BPCO, c'est pourquoi il est essentiel de la détecter de manière précoce.

En France, à l'occasion de cette Journée, de nombreuses initiatives sont organisées pour rappeler l'importance d'une détection précoce : Des actions de sensibilisation et de dépistage dans des lieux publics organisés avec les Comités départementaux de la FFAAIR, les pharmaciens d'officine, les médecins du travail et les médecins généralistes se mobilisent aussi et un site internet relaie l'ensemble des initiatives de proximité.

Autres actualités sur le même thème