Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Du sang neuf pour doper la mémoire?

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 13 heures
Neuroscience 2012

« Donner du sang jeune aurait-il un effet sur l’Homme? Je pense de plus en plus que cela se pourrait bien », dit le chercheur. « Et je n’y croyais pas, il y a seulement 3 ans ». Car du sang de jeunes souris vient d’inverser certains effets du vieillissement, sur l'apprentissage et la mémoire chez des souris plus âgées, grâce à une activation des connexions entre les cellules du cerveau. Ces conclusions présentées à la Réunion annuelle Neuroscience 2012 de la Society for Neuroscience, ouvre comme une nouvelle ère en médecine régénérative.

Cette expérience vampirique sur la souris suggère qu'il est possible de rajeunir le cerveau d'animaux âgés en leur injectant du sang jeune. C'est le Dr Saul Villeda de l'Université de Stanford, qui a dirigé ces recherches et fait cette constatation extraordinaire. La transfusion de sang de jeunes souris est parvenue à rétablir la mémoire des souris plus âgées à un niveau comparable à celui des animaux plus jeunes. Une technique, explique-t-il, qui pourrait bien, un jour, contribuer à préserver les humains des pires effets du vieillissement, dont fait partie la maladie d'Alzheimer.


En pratique, le Dr Villeda a connecté le système circulatoire d'une souris jeune avec une souris âgée afin que leur sang puisse se mélanger. Après quelques jours, le processus de vieillissement cérébral avait ralenti. Le nombre de cellules souches dans le cerveau avait augmenté tout comme les connexions neuronales, de 20%.

En 2011, l'équipe de l'École de médecine de l'Université de Stanford démontrait le vieillissement accéléré du cerveau de souris jeunes exposées au sang de souris âgées (1).

Dans cette nouvelle étude, il constate, avec le test du labyrinthe que les souris âgées réussissent aussi bien que des souris jeunes de quelques mois.

Explication ? Le sang jeune apporterait des facteurs chimiques clés qui ont tendance à diminuer normalement avec l'âge. Quels facteurs ? Les chercheurs ne savent encore répondre. Mais si l'idée d'un rajeunissement cérébral possible avec du sang jeune nécessitera de très nombreuses recherches, elle ouvre l'espoir incroyable de thérapies préventives contre les effets neurodégénératifs du vieillissement. Mais la question qui se pose aujourd'hui est, quelle molécule, dans le sang jeune, est capable de contrer les effets du processus de vieillissement ?

Source: Neuroscience 2012 Young blood reverses age-related cognitive impairments

(1) Nature 01 September 2011 doi:10.1038/nature10357 The ageing systemic milieu negatively regulates neurogenesis and cognitive function (Visuel © ftfoxfoto - Fotolia.com)

Lire aussi en Médecine régénérative

Autres actualités sur le même thème