Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIOXYDANTS: Du champagne pour prévenir la démence?

Actualité publiée il y a 4 années 4 semaines 1 jour
Antioxidants & Redox Signaling

Effet neurotoxique ou effet neuroprotecteur? L'association entre consommation d'alcool et capacité cognitive ou risque de démence chez les personnes d’âge mûr est complexe. Ici, il s’agit de champagne et de sa gamme d'antioxydants, des acides phénoliques bien spécifiques. Cette recherche sur l’animal, publiée à l’origine en 2013, en démontrant leur effet sur la mémoire, suggère que chez l’Homme, quelques coupes par semaine, ne pourraient que contribuer à booster la division des cellules cérébrales et à augmenter la neuroplasticité.

De précédentes études ont montré qu'une consommation légère d'alcool est associée à un risque réduit de 35 à 45% de déclin cognitif ou de démence. Des études longitudinales et par imagerie cérébrale montrent que chez le patient âgé, une consommation excessive d'alcool peut augmenter le risque de dysfonctionnement cognitif et de démence. D'autres études suggèrent qu'un vrai problème d'alcool à la quarantaine double le risque de troubles sévères de la mémoire en fin de vie. Enfin, un récent bilan du NICE britannique a reprécisé que la consommation régulière d'alcool, de 40 ans à 64 ans est bien associée à un risque accru de démence.


Ici, il s'agit précisément d'acides phénoliques spécifiques au champagne, l'acide gallique, l'acide protocatéchuique, le tyrosol, l'acide caféique et l'acide caftarique.

Les chercheurs des Universités de Reading et d'East Anglia ont examiné les effets possibles de ces acides phénoliques sur la mémoire chez des rats : 3 groupes de 8 rats ont reçu chaque jour durant 6 semaines soit un peu de champagne, soit un peu d'une autre boisson alcoolisée, soit un peu d'une boisson sans alcool, pour une même valeur nutritive et un même nombre de calories. Globalement, la dose donnée à l'animal était l'équivalent de 1,3 verre de 125ml de champagne par semaine pour les humains. Les rats ont passé au départ et à la fin de l'étude le test labyrinthe, un test qui évalue la mémoire et la capacité d'apprentissage.

· Les rats ayant reçu du champagne montrent une mémoire améliorée par rapport à ceux des autres groupes. Ils vont en effet retrouver leur chemin dans plus de 60% des cas vs moins de 50%.

· Leur performance au même test (vitesse d'orientation) est également accrue, suggérant une amélioration de la mémoire spatiale et de travail.

· Leurs cerveaux, examinés en laboratoire et en particulier l'hippocampe, la zone impliquée dans l'apprentissage et la mémoire montrent des niveaux accrus de différentes protéines favorables à la division des cellules et à la neuroplasticité.

Ainsi, les composés phénoliques spécifiques au champagne sont bénéfiques à la mémoire spatiale par l'intermédiaire de la modulation de la signalisation de l'hippocampe et de l'expression de certaines protéines. Alors que de précédentes recherches ont suggéré des effets similaires avec les flavonoïdes, cette étude révèle aujourd'hui les bénéfices possibles de certains composés phénoliques. De là à conclure que quelques coupes vont booster notre capacité cognitive…

Source: Antioxidants & Redox Signaling November 2013 doi:10.1089/ars.2012.5142

Phenolic Acid Intake, Delivered Via Moderate Champagne Wine Consumption, Improves Spatial Working Memory Via the Modulation of Hippocampal and Cortical Protein Expression/Activation

Lire aussi: ALCOOL: Limiter sa conso à 40 ans, pour éviter la démence à 70 -

Autres actualités sur le même thème