Vous recherchez une actualité
Actualités

BISPHÉNOL A en Europe : Plus de BPA dans les BIB

Actualité publiée il y a 10 années 9 mois 2 semaines
Sécurité sanitaire

Les Etats européens ne peuvent plus produire de biberons à base de bisphénol A depuis le 1er mars 2011. La Commission devait prendre une décision sur la question avant l'été 2011, à la suite du dernier avis émis par l’Agence européenne de Sécurité alimentaire, mais la France et le Danemark auraient poussé vers cette interdiction. Dès juin prochain, l'interdiction d'importer et de commercialiser des biberons contenant ce composé chimique devrait suivre cette première mesure, attendue depuis longtemps.

Le bisphénol A (BPA) est un produit chimique largement utilisé dans les plastiques polycarbonates et de résines époxy, également utilisé dans les matériaux en contact alimentaire, conduisant à une exposition potentielle des consommateurs par le biais des aliments. La controverse au sujet de la sécurité du BPA subsiste dans la communauté scientifique et a donné lieu à de nombreuses décisions ou avis des autorités nationales et internationales. A contrario de l'OMS : Cette décision européenne intervient alors que la réunion spéciale d'experts, organisée à l'initiative de la FAO et l'OMS, pour évaluer la sécurité sanitaire du bisphénol A, en novembre dernier, avait fait dire à l'OMS que jusqu'à ce que l'association « exposition au Bisphénol A et effets néfastes sur la santé » puisse être confirmée, l'initiation de mesures de santé publique serait prématurée. Néanmoins, en septembre dernier, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) qui s'était engagée à reconsidérer ses recommandations, n'a pas souhaité reconsidérer la dose journalière tolérable (DJT) existante pour le BPA, fixée à 0,05 mg/kg de poids corporel par deux fois, en 2006 puis en 2008. La décision d'étendre à l'Europe l'interdiction sur les produits chimiques dans les biberons en polycarbonate fait suite à l'avis délivré par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) à la fin de Septembre 2010. La question est alors devenue prioritaire pour la Commission européenne, qui a organisé un certain nombre de réunions avec les différents représentants nationaux sur la question. La France et le Danemark auraient poussé vers cette interdiction, la France avait d'ailleurs voté, dès mai dernier, l'interdiction de la fabrication et de la commercialisation des biberons à base de bisphénol A pour réduire l'exposition des nourrissons : « "La fabrication, l'importation, l'exportation et la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux de biberons produits à base de Bisphénol A sont suspendues jusqu'à l'adoption, par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments, d'un avis motivé autorisant à nouveau ces opérations."


Dès janvier 2010, la U.S. Food and Drug Administration (FDA) invoquait des études plus récentes pour faire part de son inquiétude concernant les effets potentiels du BPA sur le cerveau, le comportement et de développement endocrinien chez les fœtus, les nourrissons et jeunes enfants. Préférer l'allaitement maternel, veiller à utiliser des biberons sans BPA mais ne pas se priver des préparations pour nourrissons emballées dans des boîtes de conserve, telles étaient alors ses dernières recommandations pratiques, mais dans l'attente de nouvelles études toxicologiques. De nombreuses études avaient suggéré que le chauffage à haute température des biberons contenant du BPA, favorise la migration du composé chimique dans les aliments.

De nombreux autres effets indésirables démontrés : En mai 2010, une étude publiée dans Hormones and Cancer, la revue de l'Endocrine Society suggérait que l'exposition in utero à des produits chimiques tels que le bisphénol A (BPA) ou le Distilbène (DES) peut augmenter le risque du cancer du sein chez l'enfant devenu adulte. En octobre 2010, ce sont des chercheurs de l'Inra qui confirment par des tests ex vivo que le perturbateur endocrinien Bisphénol A (BPA), peut pénétrer l'organisme humain par la peau. En novembre 2010, une étude de l'Institut de recherche du Kaiser Permanente suggérait une diminution de la concentration et du nombre total de spermatozoïdes, une diminution de vitalité et de motilité des spermatozoïdes liés à l'augmentation dans les urines du BPA.Une étude de décembre 2010, menée par l'université de San Francisco avait identifié les preuves chez l'Homme que l'exposition au bisphénol A (BPA) peut compromettre la qualité des ovules d'une femme récupérées pour la fécondation in vitro (FIV)…

Sources : EFSA, ANSES, FDA, Update on Bisphenol A for Use in Food Contact FoodProductionDaily.com, Fertility and Sterility doi:10.1016/j.fertnstert.2010.11.008 « Serum unconjugated bisphenol A concentrations in women may adversely influence oocyte quality during in vitro fertilization », Fertility and sterility DOI: 10.1016/j.fertnstert.2010.09.026 « Urine bisphenol-A (BPA) level in relation to semen quality » Chemosphere, online : doi:10.1016/j.chemosphere.2010.09.058. « Viable skin efficiently absorbs and metabolizes bisphenol A. », Inserm, Synthèse Bisphénol A, Programm of reproductive health and environment (USF), adaptation, mise en ligne Maurice Chevrier, Santé log, le 1er mars 2010 (Vignette Medela)

Accéder aux dernières actualités sur le BPA