Vous recherchez une actualité
Actualités

Bronzage U.V., épilation laser et tatouage: Vers une amélioration des contrôles de sécurité?

Actualité publiée il y a 8 années 2 semaines 6 jours
Droits, protection et information des consommateurs

Cet amendement proposé par le député Valérie Rosso-Debord, dans le cadre de la discussion du projet de loi renforçant les droits, la protection et l’information des consommateurs, déposé le 30 septembre veut prévoir une amélioration des contrôles de sécurité des cabines de bronzage mais pourrait englober tous les nouveaux procédés dans le domaine esthétique autres que le bronzage artificiel tels que l’épilation laser, le tatouage, les procédés du type lumière diffusante, qui peuvent présenter de réels dangers pour la Santé. La demande de soins esthétiques est en très forte croissance et en développement chez une population plus jeune qu’auparavant, plus masculine, soucieuse de son apparence physique. Cependant, concernant les dangers des cabines U.V., rappelons que plus de 8.000 nouveaux cas de mélanomes chaque année en France et une nouvelle estimation, près d'un mélanome sur deux serait attribuable aux UV artificiels. La Direction Générale de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait rappelé à l’ordre, en avril 2010, 271 prestataires de cabines de bronzage UV, sur un millier d’établissements contrôlés et rappelé l’aggravation des risques liés à une utilisation hors normes des installations de bronzage.

Dès la fin de l'année, les cabines de bronzage pourraient être soumises à des contrôles beaucoup plus stricts et les professionnels aux manettes devraient bénéficier d'une véritable formation. Objectif améliorer le contrôle de qualité des soins et la conformité des installations.


L'amendement devrait également concerner d'autres soins ou procédés à visée esthétique, tels que l'épilation au laser, le blanchiment des dents ou encore le tatouage, ou autres procédés à lumière diffusante. Ces procédés encore insuffisamment encadrés par une réglementation, échappent aux contrôles et ne permettent pas à la DGCCRF de réagir alors même qu'il y a risque pour les consommateurs.

Un amendement qui a pour objectif d'améliorer la sécurité sanitaire en garantissant un encadrement des activités à visée esthétique et en prévenant les risques liés à leur pratique, en conférant, aux organismes chargés du contrôle, un régime d'accréditation.

Autres actualités sur le même thème