Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PEAU : Un extrait de plante pour traiter les cancers non mélanocytaires

Actualité publiée il y a 9 années 8 mois 1 jour
British Journal of Dermatology

Une plante qui pourrait être qualifiée de « mauvaise herbe », l'ésule ronde ou euphorbe péplus pourrait être un traitement efficace de certains cancers de la peau. De nouvelles recherches suggèrent en effet que la sève de cette plante très commune, qui contient un ingrédient actif appelé mebutate ingénol ou PEP005 peut traiter les cancers cutanés non mélanocytaires dont les carcinomes basocellulaires et les carcinomes spinocellulaires, qui sont les formes les moins graves mais les plus fréquentes de cancer de la peau, touchant principalement les personnes âgées. Des résultats publiés dans l’édition du 27 janvier du British Journal of Dermatology.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs ont étudié les effets de l'euphorbe pelus sur 36 patients en ambulatoire atteints de cancers cutanés non mélanocytaires qui n'avaient pas été traités avec succès par les traitements précédents ou ne souhaitaient pas subir d'intervention chirurgicale. Les résultats se sont avérés positifs, avec 63% des lésions non-mélanocytaires complètement guéries à la fin de l'étude.


L'étude a été réalisée par plusieurs instituts en cancérologie de Brisbane (Australie). Il s'agissait d'une étude de phase I qui souhaitait confirmer, dans un cadre scientifique, les éventuelles propriétés anti-cancer d'un extrait de l'Euphorbiaceae. La sève de l'une de ces plantes, connues sous le nom d'Euphorbia peplus, aurait été utilisé comme un traitement à domicile pour les verrues, les cors, l'asthme... Les chercheurs ont appliqué l'extrait de la plante à la surface des lésions une fois par jour pendant trois jours en utilisant un coton-tige. Cet extrait contient un ingrédient actif appelé mebutate ingénol, également connu sous le nom PEP005. L'étude a traité un total de 48 lésions chez les participants. Les lésions étaient couvertes d'un pansement transparent étanche entre les applications. Les participants ont été examinés par un oncologue 1, 6 et 12 mois après leur traitement. Les patients présentant une réponse partielle ont bénéficié d'une seconde vague de traitement, tandis que ceux présentant une réponse complète ont été invités à subir une biopsie de la zone traitée pour examen complémentaire. Les participants ont été suivis pendant une moyenne de 15 mois et plus. Une réponse complète au traitement a été définie comme l'absence d'une tumeur après examen clinique. L'absence de groupe témoin dans cette étude n'a pas permis de comparer les résultats de ce traitement vs une approche différente.

Résultats : La majorité des lésions étudiées (28/48) étaient des carcinomes baso-cellulaires, tandis que 16 étaient des carcinomes intra-épidermiques et 4 des carcinomes à cellules squameuses. Les évaluations un mois après le traitement révèlent que:

· 23/28 (82%) des carcinomes baso-cellulaires ont montré une réponse complète au traitement.

· 15/16 (94%) des carcinomes intra-épidermiques ont montré une réponse complète.

· 03/04 (75%) des carcinomes épidermoïdes ont présenté une réponse complète.

· 05/28 (18%) des patients atteints de carcinome baso-cellulaire ont montré une réponse partielle.

Les chercheurs rapportent que lors du dernier examen, certaines des lésions étaient de nouveau réapparues, bien que les taux de réponse complète restent encore élevés : Au total, 62,5% des lésions avaient une réponse complète au traitement au moment de leur dernière visite de suivi. Par ailleurs, les patients ont généralement bien toléré le traitement, même si certains ont signalé des douleurs à court terme et une irritation de la peau.

Conclusion : Cette étude de phase I démontre les effets cliniques de l'extrait d'Euphorbia peplus pour le traitement de cancers cutanés de type non-mélanomes pour lesquels la chirurgie n'est soit pas souhaitable ou soit pas souhaitée. C'est une étape importante sur la voie de développement de PEP500 pour un nouveau traitement.

Des recherches supplémentaires vont être nécessaires pour vérifier si ces résultats peuvent être reproduits sur un grand groupe de patients atteints de différents types de tumeurs, et de pouvoir comparer ce nouveau traitement avec ceux existant pour cette maladie, dont la chirurgie, la cryothérapieet la photothérapie.

Source: British Journal of Dermatology DOI: 10.1111/j.1365-2133.2010.10184.x“The sap from Euphorbia peplus is effective against human nonmelanoma skin cancers”, traduction, adaptation, mise en ligne Claire Tancrède, Santé log, le 4 février 2011 (Visuel NIH, vignette NHS)

Accéder à l'Espace Cancéro, aux dernières actualités sur le Mélanome