Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN et risque de métastases pulmonaires : Un gène à la fois marqueur et facteur

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 2 semaines
Journal of the National Cancer Institute

Cette étude menée par des chercheurs de l’Inserm met en avant le rôle clé d’un gène, appelé Kindlin-1 dans le cancer du sein et le développement de métastases pulmonaires. En résumé, le taux d’expression de ce gène indique si les femmes atteintes de cancers du sein présentent un risque de développer des métastases pulmonaires. Ce gène devient donc un marqueur de risque et de détection mais aussi une cible pour de nouvelles thérapeutiques contre la dissémination du cancer. Une recherche présentée dans l’édition du 7 septembre du Journal of the National Cancer Institute.

Membre d'une famille de gènes, la famille Fermitin 1, Kindlin-1 est déjà associé au syndrome Kindler, une maladie génétique caractérisée par des cloques ou boursoufflures sur la peau, l'atrophie et la photosensibilité. Jusque-là, on ignorait son rôle dans le développement du cancer. Cette étude a identifié son rôle de régulateur de l'une des voies de signalisation déréglée dans les cellules tumorales, l'une des évolutions moléculaires qui permettent aux cellules tumorales ce long chemin de la tumeur, vers de nouveaux tissus et jusqu'à un nouvel organe.


Une association entre le gène Kindlin-1 et le développement de métastases: Après avoir identifié 6 gènes caractéristiques de cancers du sein ayant une forte propension à former des métastases dans les poumons, les chercheurs ont validé l'association entre le gène Kindlin-1 et le développement de métastases. Les effets de l'expression du gène ont ainsi été étudiés sur la souris et sur des lignées cellulaires de cancer du sein humain. L'expression du gène apparaît toujours plus élevée dans les tissus tumoraux, quel que soit le cancer considéré (poumon, colon, vessie), que dans les tissus sains. Son expression est associée au développement de métastases à la fois dans le cancer du sein et du poumon (cancer du sein : HR (ration de risque de métastases) : 2,55, IC : 95% de 1,39 à 4,69, cancer du poumon: HR : 1,96, IC : 95% de 1,25 à 3,07). Cette association a été confirmée sur les patientes (N=516) : "Il existe un lien réel entre l'expression du gène Kindlin-1 et le développement de métastases pulmonaires chez les patientes atteintes de cancers du sein" explique Keltouma Driouch, auteur principal de l'étude.

Non seulement, Kindlin-1 pourrait donc servir de marqueur pour identifier les femmes atteintes de cancers du sein présentant un risque de développer des métastases pulmonaires mais aussi de cible pour bloquer la prolifération des cellules tumorales et réduire le risque de dissémination pulmonaire. Ce que les chercheurs ont également démontré chez l'animal : "En éteignant ce gène dans des modèles animaux, nous avons pu bloquer la croissance tumorale et le développement des métastases pulmonaires".

Source: Communiqué Inserm et JNCI, Vol 103, issue 17, p.1-15, doi: 10.1093/jnci/djr290 First published online: August 10, 2011 Role of the focal adhesion protein Kindlin-1 in breast cancer growth and lung metastasis (Visuels Nature)

Autres actualités sur le même thème