Vous recherchez une actualité
Actualités

CONTRACEPTION: Après 50 ans de recul, la pilule est-elle dangereuse?

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 2 semaines
BMJ

Cette très large étude de cohorte menée sur les données de plus de 120.000 femmes suivies durant 36 ans fait en quelque sorte le point, après plus de 50 ans de contraception orale, sur ses conséquences à long terme sur la santé. Alors que plus récemment, les contraceptifs oraux combinés (COC) de 3ème et 4ème génération ont été reportés en prescription de seconde intention pour leur risque d’accidents thromboemboliques veineux, que d’autres risques avaient été soulignés pour les contraceptifs oraux de première et deuxième génération, les chercheurs américains se sont ici concentrés sur une mesure unique, permettant d’apprécier de manière pertinente les différents mécanismes et effets des contraceptif sur la santé, la mortalité. Le point dans le British Medical Journal.

Car des millions de femmes à travers le monde ont utilisé des contraceptifs oraux depuis leurs débuts en 1957, et les contraceptifs oraux restent le médicament le plus prescrit chez les femmes âgées de 18 à 44 ans, soulignent les auteurs en préambule. Si un certain nombre d'effets secondaires a été depuis identifié, aucun mécanisme n'a été mis en place pour évaluer les conséquences à long terme des différents contraceptifs oraux sur la santé.


C'est l'objectif de cette analyse de chercheurs du Brigham and Women's Hospital et de la Harvard Medical School, qui ont examiné l'association de l'utilisation de contraceptifs oraux avec la mortalité après 36 ans de suivi chez 121.577 femmes participant à la cohorte Nurses' Health Study. Parmi ces femmes,

- 63.626 (52%) n'avaient jamais été utilisatrices,

- 57.951 (48%) étaient ou avaient été utilisatrices.

Le principal critère de l'analyse était la mortalité évaluée tout au long du suivi jusqu'en 2012.

Durant les 36 années de suivi, correspondant à 3,6 millions d'années-personnes, 31.286 décès ont été enregistrés.

· Aucune association n'est observée entre l'utilisation de contraceptifs oraux, au cours de la vie, et la mortalité toutes causes confondues.

Cependant,

· les morts violentes ou accidentelles s'avèrent plus fréquents chez les utilisatrices (HR : 1,20),

· une plus longue durée d'utilisation s'avère plus fortement associée à certaines causes de décès,

· dont la mortalité prématurée liée au cancer du sein

· mais des taux de mortalité réduits de cancer de l'ovaire.

Pas de différence de mortalité si ce n'est…Les chercheurs concluent à l'absence de différence en termes de mortalité toutes causes confondues entre les femmes ayant déjà utilisé des contraceptifs oraux et celles n'en n'ayant jamais utilisés. Cependant, l'utilisation des contraceptifs oraux s'avère bien associé à certaines causes de décès, dont avec mort violente ou accidentelle et les décès liés au cancer du sein. Compte-tenu de la cohorte prise en compte, ces résultats concernent plus largement les contraceptifs oraux « antérieurs » -mais auxquels « on revient »- plutôt que les formulations de 3è et 4è générations, précisent les auteurs.

Source: BMJ 31 October 2014 BMJ 2014;349:g6356 Oral contraceptive use and mortality after 36 years of follow-up in the Nurses' Health Study: prospective cohort study

Plus d'études sur la Contraception

Autres actualités sur le même thème