Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE: Le prédire à 10 ans avec un nouveau test sanguin

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 3 semaines
The Journal of Clinical Investigation

Ces chercheurs de la Vanderbilt University et du Massachusetts General Hospital viennent d’identifier un nouveau biomarqueur du risque de diabète, capable de prédire ce risque plus de 10 ans avant l'apparition de la maladie. Leurs conclusions, publiées dans l’édition d’octobre du Journal of Clinical Investigation, laissent augurer un futur test de prédiction et donc de meilleures stratégies de prévention précoce.


Le Dr Thomas J. Wang, directeur du département Cardio de Vanderbilt a mené cette étude de 12 ans, auprès de 188 personnes qui ont développé un diabète de type 2 et 188 sujets non diabétiques, participant à la Framingham Heart Study. L'étude a permis d'identifier, à partir d'échantillons sanguins ce nouveau biomarqueur, l'acide acide alpha-aminoadipique (2 AAA), qui s'avère plus élevé chez les personnes ayant développé un diabète. De plus, ce biomarqueur s'avère indépendant de la glycémie de départ, de l'obésité, ou d'autres facteurs de risque reconnus. Ainsi, les sujets situés, pour leurs niveaux sanguins de 2 AAA dans le premier quartile présentent un risque quadruplé de développer un diabète à 12 ans de suivi vs les sujets du quartile inférieur.

2 –AAA, plus qu'un marqueur passif : Les chercheurs ont cherché à comprendre pourquoi ce biomarqueur est si élevé si en amont de l'apparition du diabète. En donnant 2 -AAA à des souris, ils montrent que le métabolisme du glucose est modifié, suggérant que 2 -AAA influence la fonction du pancréas, donc la production d'insuline. Des données expérimentales qui semblent indiquer donc que cette molécule pourrait contribuer aussi au développement de la maladie. D'autres études doivent encore préciser comment 2 -AAA régule la fonction des cellules pancréatiques et si l'administration de ces métabolites à l'Homme provoque des effets similaires à ceux observés chez la souris.

Alors que l'incidence des diabètes est en forte augmentation, alimentée par l'épidémie d'obésité, ces données qui ouvrent une voie pour mieux prévenir le risque de diabète à un stade précoce, sont évidemment prometteuses.

Source: The Journal of Clinical Investigation September 16, 2013 doi:10.1172/JCI64801 2-Aminoadipic acid is a biomarker for diabetes risk (Visuel Fotolia)

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Diabète et insulinothérapie : Tout savoir sur les types 1 et 2

Le diabète, une priorité de santé publique

Autres actualités sur le même thème

Pages